Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
LE BRUN Charles : L'entrée du Christ à Jérusalem
 
L'OEUVRE
- Titre : L'entrée du Christ à Jérusalem
- Artiste : Charles LE BRUN. Peintre français né en 1619 à Paris où il décède en 1690.
- Date de l'oeuvre : Vers 1689
- Domaine : Peinture
- Support / Technique : Huile sur toile.
- Exposition(s) :
- Thèmes :
- Collection art ancien
- Couleur
- Narration
- Acquisition : Dépôt du Musée du Louvre au Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne Métropole en 1962
- Droits d'auteur : © Domaine public
- Dimensions : 153 x 214 cm
- Echelle : Moyen
 
 
contenu destiné au public adulte
LE BRUN Charles : L'entrée du Christ à Jérusalem
Source : Catalogue des collections d'art ancien, édité en 2007 (D. J.)publié le 10 septembre 2012

 DESCRIPTION ET COMMENTAIRE

Longtemps cantonné au rang de décorateur pompeux, Le Brun témoigne au contraire d'une réflexion savante sur son art ainsi que d'une violence contenue.

Véritable chef d'orchestre, il a dominé l'art de son temps, qui correspond au règne personnel de Louis XIV à partir de 1661. Sa formation dans l'atelier de Simon Vouet l'y avait préparé. Il a su trouver rapidement les fondements de son style, en côtoyant Nicolas Poussin à Rome (1642-1646) et en étudiant Rubens, Pierre de Cortone et les bolonais. Louis XIV et Colbert lui confièrent la direction des décorations peintes et sculptées de Versailles et celle du Mobilier National. Ils lui accordèrent tous les honneurs qui culminèrent avec le titre de Premier Peintre du Roi et l'anoblissement dès 1662,

Le tableau provient des collections de Louis XIV, auquel il fut présenté le 13 avril 1689. Il appartient à un cycle comprenant aussi "Jésus élevé en Croix" (1685, dépôt du Louvre à Troyes), "Jésus portant sa Croix" (1689, idem) et "L'Adoration des bergers" (1689, Musée du Louvre). Deux autres tableaux ("La Cène" et "L'Adoration des Mages") auraient du suivre, afin que cette suite de la Vie du Christ puisse rivaliser avec les Sept Sacrements de Poussin. Ces tableaux datent de la toute fin de la carrière de Le Brun, soit après la Grande Galerie de Versailles, époque où son éternel rival Pierre Mignard le supplante grâce à l'appui du ministre Louvois qui succède en 1683 à Colbert. Le Brun doit alors reprendre les pinceaux pour répondre à son ennemi. Il trouve la force de renouveler son inspiration. Exécutés en moyen format, ces tableaux permettent à Le Brun de méditer la leçon de Poussin et de se consacrer à la représentation d'une narration et leurs "péripéties". Dans cette composition la disposition des nombreuses figures concourant au Christ aboutit à la parfaite lisibilité de l'événement. La composition en frise frappe par son classicisme.

Le Christ, accompagné des apôtres, entre à Jérusalem accueilli par une foule en liesse. "Par un trait ingénieux et savant" (selon son collaborateur et biographe Claude Nivelon), l'artiste a figuré toutes les personnes ayant bénéficié auparavant des miracles du Christ, dont le centenier s'abaissant devant lui, la fille de Jaïre apportant des fleurs et les infirmes guéris. Une partie du Temple est visible au fond et témoigne d'une volonté d'exactitude archéologique. Jésus ira en chasser les marchands, peu avant le début de sa Passion.

La vivacité des couleurs jaunes, verts, rouges et bleus) ou un motif charmant comme l'enfant au chien sont en concordance avec le sujet joyeux.

Le Brun - peintre dévot - s'attache à l'expression des passions, ainsi des pharisiens placés à gauche et aux costumes si variés. Cette recherche fut l'objet de conférences de sa part à l'Académie de Peinture et de Sculpture, dont il était chancelier à vie depuis 1663.

Brillant coloriste, Le Brun a toujours conservé le dessin comme fondement de son art.

Lien
Charles Le Brun sur le site du chateau de Versailles
www.chateauversailles.fr



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez