Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
DE LA FRESNAYE Roger : Nature morte à la théière
 
L'OEUVRE
- Titre : Nature morte à la théière
- Artiste :
- Date de l'oeuvre : 1912
- Domaine : Peinture
- Support / Technique : Huile sur toile.
- Exposition(s) :
- Thèmes :
- Collection peinture sculpture installation
- Objet
- Acquisition : Dépôt du centre Georges Pompidou au Musée d'art moderne de Saint-Etienne en 1985.
- Droits d'auteur : © D. P.
- Dimensions : 46 x 55 cm
- Echelle : Petit
 
 
contenu destiné au public adulte
DE LA FRESNAYE Roger : Nature morte à la théière
Source : Catalogue des collections du Musée, édité en 2000 (C. D.)publié le 05 mars 2013

DESCRIPTION ET COMMENTAIRE

Formé à l'académie Julian en 1903 puis à l'école des Beaux-Arts de Paris et en 1908 à l'académie Ranson sous la direction de Maurice Denis et de Paul Sérusier, Roger de La Fresnaye trouve sa propre voie en étudiant l'œuvre de Cézanne et en s'associant aux cubistes. Maintenant un équilibre dans sa peinture entre réalisme et abstraction, il se rapproche du groupe de Puteaux de Jacques Villon et participe aux deux expositions de la Section d'or en 1911 et 1913.

La "Nature morte à la théière" est une des œuvres cubistes peintes par de La Fresnaye alors que se définit une véritable orthodoxie cubiste, à travers les expositions du Salon des indépendants et la publication de manifestes, notamment celui d'Apollinaire ("Les Peintres cubistes, Méditations esthétiques", 1913).
Cette nature morte est tout à fait représentative de cette approche modérée et théorique du cubisme : la composition soigneusement équilibrée par une croix axiale, dessinée par l'axe vertical de la cruche et l'horizontale du plateau du guéridon, ménage une très grande lisibilité du motif.
Les objets - verre, couverts, théière, cruche - ne sont pas fragmentés, pulvérisés comme dans les œuvres synthétisées contemporaines de Braque ou de Picasso ; leurs contours sont inachevés, créant une interpénétration du motif et du fond.
L'équilibre et la rigueur géométrique de la composition, l'économie des couleurs et la fermeté du dessin participent du caractère classique qu'a maintes fois souligné la critique.

Engagé volontaire en 1914, grièvement blessé en 1918, La Fresnaye se retire à Grasse. Très affaibli par la tuberculose, il renonce à la peinture à l'huile pour se consacrer à de petites gouaches et au dessin, représentant paysages, portraits et sujets néoclassiques dans un style fortement réaliste.



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez