Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
DUBOIS-PILLET Albert (école française) : La dame à la robe blanche ou Portrait de Madame P.
 
L'OEUVRE
- Titre : La dame à la robe blanche ou Portrait de Madame P.
- Artiste : Albert DUBOIS-PILLET. Peintre français, né en 1946 à Paris (FRANCE). Il est mort au Puy-en-Velay (Haute-Loire, FRANCE) en 1890.
- Date de l'oeuvre : vers 1886
- Domaine : Peinture
- Support / Technique : Huile sur toile.
- Thèmes :
- Collection art ancien
- Corps
- Acquisition : Legs de M. Joseph Majola en 1918
- Droits d'auteur : © DP
- Dimensions : 87,5 x 68 cm
- Echelle : Moyen
 
 
contenu destiné au public adulte
DUBOIS-PILLET Albert (école française) : La dame à la robe blanche ou Portrait de Madame P.
Source : Catalogue des collections d'art ancien, édité en 2007 (J. B.)publié le 18 juillet 2013

DESCRIPTION ET COMMENTAIRE

Réalisée suivant l'application la plus stricte des procédés du "chromoluminarisme" théorisé par Seurat, ce portrait de femme constitue certainement l'une des premières applications des techniques divisionnistes à l'art du portrait (le seul portrait peint par Seurat - "Jeune femme se poudrant" - se situant vers 1889-1890).

Dès 1887, Félix Fénéon, créditera Dubois-Pillet de cet apport: "M, Dubois-Pi llet n'est pas seulement ce fin paysagiste, Le premier il appliqua au portrait la division systématique du ton. Ses effigies, les féminines surtout, vivent. Une subtile joie polychrome se diffuse en arabesques sur les fonds : tenture à fleurages, tapis orientaux, harmonisés aux colorations des visages et des costumes", partout une heureuse recherche de qualités décoratives" (L'art moderne 1er mai 1887).

L'identification du modèle ayant posé pour ce portrait reste une énigme. Les listes des catalogues où sont mentionnés des portraits font apparaître, au mieux, l'initiale du seul patronyme : ainsi Fénéon évoque-t-il dans sa critique du Salon des Indépendants de 1887 une "mademoiselle B, dans un crapaud" (L'émancipation sociale, Narbonne, 3 avril 1887).

Rare exemple du portrait divisionniste le "Portrait de femme en robe blanche" présente, en outre, la particularité peu commune d'avoir conservé son cadre d'origine, précieux témoignage des recherches conduites par les artistes de cette mouvance pour accorder les "bordures" aux composantes plastiques et chromatiques du tableau et favoriser la transition entre l'espace propre à l'œuvre et l'espace qui lui est l'extérieur. Le cadre, à la fois blanc et plat, souligne la vérité plane du support en même temps qu'il préserve la pureté des couleurs de toute influence ; détail relevé par Fénéon : le maintien d'une légère frise décorative favorise le passage entre les bords durs du cadre et la profusion ornementale constituant le fond de l'œuvre ("Un commencement d'abandon du cadre strictement blanc et plat se remarque. Le néo-impressionnisme portera cet été de larges cadres de chêne à liseré intérieur blanc de quelques centimètres. Galamment, ceux de M, Albert Dubois-Pillet s'adornent d'astragale" Le Néo-impressionnisme dans l'art moderne, 1er mai 1887).


ANNEXE


"Le Bateau Lavoir à Saint-Maurice", vers 1885. Huile sur toile. 27 x 41 cm. Legs de M. Joseph Majola en 1918. © DP.
Lecture d'œuvre


"L'enterrement du garde national", vers 1885 - 1886. Huile sur bois. 27,3 x 20,3 cm. Legs de M. Joseph Majola. © DP.en 1918


"Intérieur d'atelier", 1884. Huile sur toile. 145 x 113,5 cm. Achat en 1912. © DP.

 

En savoir plus sur le néo-impressionnisme (site du Musée d'Orsay ; exposition "Le Néo-impressionnisme, de Seurat à Paul Klee")
www.musee-orsay.fr



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez