Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
contenu destiné au public adulte
Exposition "Histoire des formes de demain" : Mouvement moderne - De la pureté dans le design, 1925-1930
Source : Département collectionpublié le 09 septembre 2013

Le mouvement moderne qui émerge, en Europe, à travers les expériences du Bauhaus en Allemagne et celles de l’Esprit Nouveau en France, prolonge les principes de refus de l’ornementation, et de vérité de l’objet ; les idéaux éthiques et moraux présents dans les théories d’Arts and Crafts ne passent pas au second plan : au contraire, ils se trouvent formalisés et développés avec force par les plus importants protagonistes de la mouvance.

Le Bauhaus, école de création – arts et arts appliqués – créée en 1919, illustre bien l’ambiguïté du design, et son destin à la fois utopiste et réaliste. Appelant de ses voeux l’avènement d’une synthèse des arts, le manifeste de Walter Gropius affirme aussi le pouvoir de cette "nouvelle corporation d’artisans" à bâtir un monde nouveau :

"Voulons, concevons et créons ensemble la nouvelle construction de l’avenir, qui embrassera tout en une seule forme : architecture, plastique et peinture, qui s’élèvera par les mains de millions d’ouvriers vers le ciel futur, comme le symbole cristallin d'une nouvelle foi."


Cette quête spirituelle et artistique à l’origine du Bauhaus évoluera peu à peu en une utopie sociale et productive à laquelle élèves et professeurs travailleront ardemment, de Lazlo Moholy-Nagy à Hannes Meyer, de Marcel Breuer à Mies van der Rohe. Les réflexions sur la standardisation, nécessaire à une démocratisation de l’accès à un mobilier fonctionnel et de qualité, donnent lieu à des créations parmi les plus iconiques de l’histoire du design, parmi lesquelles figurent les pièces de Breuer et de Mies van der Rohe faisant l’usage pionnier de l’acier tubulaire (auparavant réservé à l’industrie – ou aux cycles) aux propriétés d’économie, de souplesse de mise en oeuvre et de solidité incomparables.

En France l’Esprit Nouveau, emmené par Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand, puis l’Union des Artistes Modernes, souffle aussi le vent de la modernité. Les noms mêmes des objets sont repensés : le mobilier devient ainsi pour Le Corbusier équipement de la maison, perdant son caractère bourgeois pour une dénomination entièrement liée à ses aspects fonctionnels ; la maison devient machine à habiter. Le choix des matériaux se resserre sur le "quatuor" moderne : acier, verre, ciment, électricité, qui matérialisent symboliquement cette modernité tant attendue. Les designers construisent ainsi une société nouvelle qui, en même temps qu’elle s’améliore techniquement, doit aussi s’élever moralement : fonctionnalisme et minimalisme anti-décoratif portent en eux les idéaux de probité morale, de transparence et de progressisme social.


Ludwig MIES VAN DER ROHE, Chaise "M.R. 20" et tabouret "Weissenhof Model", 1927. Acier tubulaire laqué rouge et osier tressé. Chaise : 80 x 46 x 54 cm ; tabouret : 43 x 50 x 40 cm.
Lecture d'œuvre


Marcel BREUER, Table "modèle B9-9C", 1925-1926. Tube métallique creux chromé et tablette de bois laqué corail. 60,5 x 65 x 39 cm.
Lecture d'œuvre



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez