Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
Aujourd'hui, mardi 21 novembre, le Musée est fermé sauf pour les groupes avec réservation.
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
contenu destiné au public adulte
Pavel Pepperstein, The cold center of the sun
Source : Département des publicspublié le 13 juin 2015

Pavel Peppertein, "Expedition into the Sun" (Expédition dans le soleil), 2015. Acrylique sur toile. 160 x 220 cm. Courtesy Pavel Pepperstein - Kewenig.
 
 
Pavel Peppertein, "Stepping on the Suprema" (Marcher sur le suprématisme), 2015. Acrylique sur toile. 90 x 120 cm.  Courtesy Pavel Pepperstein - Kewenig.
 
 
Pavel Peppertein, "Overpopulation of the Earth" (Surpeuplement de la terre), 2015. Acrylique sur toile. 160 x 220 cm. Courtesy Pavel Pepperstein - Kewenig.
 
 
 
Pavel Peppertein, "In the Year 2258 astronomers of the Earth discovered the new planet in our galaxy. They named it Mirror. All the planet is covered with layer of black methane ice which has absolutely smooth surface with high reflection quality. In the Year 2210 the group of astronauts died there, killed by their own reflections" (En 2258, des astronomes de la Terre découvrirent une nouvelle planète dans notre galaxie. Ils l’appelèrent "Miroir". Toute la planète est recouverte d’une couche de glace de méthane noir totalement lisse offrant une haute qualité de réverbération. En 2210, le groupes d’astronautes périt sur place. Ils furent assassinés par leur propre reflet), 2015. Acrylique sur toile. 150 x 200 cm. Courtesy Pavel Pepperstein - Kewenig.
 
 
 
Pavel Peppertein, "Hercules and his teacher Centaurus" (Hercule et son professeur Centaure), 2015. Acrylique sur toile. 100 x 150 cm. Courtesy Pavel Pepperstein - Kewenig.
 
 
Pavel Peppertein, "El Lissitzky Highway in the Alps in the year 2219" (l’autoroute El Lissitzky dans les Alpes en l’an 2219), 2015. Acrylique sur toile, 150 x 200 cm. Courtesy : Pavel Pepperstein - Kewenig, Berlin | Palma.

 

 

 

Né en 1966 à Moscou, Pavel Pepperstein est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Prague en 1987. Artiste multiple, il explore différents moyens d’expression comme le roman, le rap, la vidéo, le dessin, la peinture. Dès 1988, il co-fonde le groupe "Inspection Herméneutique1 Médicale" avec deux autres artistes, Serguei Anufriev et Yuri Leiderman, remplacé par Vladimir Federov en 1991. Ils sont alors les héritiers de l’art conceptuel russe des années 1960. Le groupe se dissout en 2001. C’est pendant cette période que Pepperstein a posé les jalons de sa démarche artistique jouant de détournements et empreinte d’une distance ironique.

Cette exposition au Musée présente une vingtaine de tableaux que l’artiste a réalisés entre 2014 et 2015.

LE GROUPE INSPECTION HERMÉNEUTIQUE MÉDICALE

Le groupe se forme à la fin des années 1980 alors que ses membres vivent une période de "désœuvrement". En effet, pendant la glasnost2, période de démocratisation et de liberté d’expression, le groupe constate que, de manière consciente ou inconsciente, les peintres tentent de satisfaire les goûts des Occidentaux venus spécialement voir l’art russe. Pour résister à la tendance générale de "fabriquer" des tableaux, les artistes de ce groupe ressentent alors la nécessité de discuter et d’enregistrer ce qu’ils appellent des "discours détournants» autour de grandes idées, telles que la foi, l’amour, l’égalité, l’intelligence, l’honnêteté, la conscience, la liberté, etc.

De ces "discours détournants" est née l’idée de l’"inspection". Dès lors, il s’agit pour les membres du groupe de tout inspecter : brasseries, stations de métro, gares, expositions, ateliers d’amis peintres…

Ils endossent le rôle d’"inspecteurs" et se fixent pour objectif d’évaluer, de noter, en procédant sans règles précises et en agissant de manière complètement subjective. Cela leur permet de s’extraire des codes formels de la culture. Ils souhaitent ainsi mettre une distance ironique entre eux et le discours public, distance plus propice à leur position d’analyse critique.

Après ces temps de réflexions, ils reprennent des activités plastiques. Par des conférences, des performances, des discussions, des installations et des œuvres conceptuelles, le groupe "Inspection Herméneutique Médicale" interroge la manière d’articuler et d’interpréter les divers signes d’une culture russe qu’il estime malade. Il tente d’échapper aux définitions univoques des différents codes culturels en les distordant et en invente de nouveaux.

LA LITTÉRATURE, SQUELETTE DE LA CULTURE RUSSE

Dès la fondation de l’"Inspection Herméneutique Médicale", la place fondamentale du langage et son impact forment l’épicentre des pratiques de ce groupe et continuent à être caractéristiques du travail de Pavel Pepperstein à ce jour. En parallèle à la réalisation de ses dessins et tableaux, l’artiste écrit des livres sous la forme de romans et nouvelles. Il investit la littérature parce qu’elle est selon lui le squelette de la culture russe. Il explique en effet que la littérature structure la philosophie et les arts plastiques. Selon lui, la philosophie est présente dans les romans par les dialogues entre les personnages ; les arts plastiques sont une série d’illustrations de ce que la littérature illustre elle-même.
Ainsi, certains tableaux de l’exposition sont directement liés à des nouvelles écrites par Pavel Pepperstein et extraites du livre "The Secret of Our Time" (Le secret de notre époque).

C’est le cas de l’œuvre "Over
population of the Earth" (La surpopulation de la Terre) qui illustre la nouvelle éponyme. L’artiste-auteur émet l’hypothèse que la surpopulation de la planète Terre, même si elle a pour conséquence la destruction de la biosphère, n’est pas nécessairement un mal. L’humanité serait programmée pour devenir l’Anthropos, corps géant enveloppant entièrement le globe terrestre pour remplacer la biosphère. Il serait muni de ses propres systèmes de respiration et de reproduction par renouvellement des cellules qui le constituent ; ces cellules étant des êtres humains en osmose les uns avec les autres.

Dans une autre nouvelle intitulée "The Mirror Planet" (La planète miroir), Pavel Pepperstein questionne à nouveau l’humanité à travers l’image d’astronomes explorant une planète récemment découverte et gardée secrète. Sa surface, tel un miroir, noire et parfaitement lisse, renvoie aux astronomes leur propre reflet. Au fur et à mesure de leur expédition sur cette planète, les hommes constatent que leur reflet devient autonome et prend vie tandis qu’eux-mêmes perdent leur énergie et finissent par mourir.

DU SUPRÉMATISME À LA CULTURE DE MASSE

Certains tableaux de Pavel Pepperstein font directement référence au suprématisme, mouvement artistique des avant-gardes russes du début du XXe siècle. Ce mouvement, dont Kasimir Malevitch est la figure de proue, tend à affirmer l’espace de la peinture comme un espace pur, détaché de toute réalité. Ces artistes affirment la souveraineté de la forme abstraite et géométrique (carré, rectangle, cercle, croix, triangle,…) et utilisent des couleurs vives et franches souvent sur un fond blanc. Pavel Pepperstein détourne le langage formel du suprématisme en intégrant ces formes géométriques dans des tableaux figuratifs.

Ainsi, dans l’œuvre "Hercules and his teacher Centaurus" (Hercule et son professeur Centaure), il associe les codes formels du suprématisme à d’autres langages. La nature du dessin, l’écriture manuscrite, ainsi que les taches et giclures de peinture qui parsèment la toile, imitent les cahiers d’écolier illustrés. Ici, les formes suprématistes semblent alors être des gommettes collées par Hercule dans son cahier d’exercices. On distingue entre autres un carré noir qui rappelle le "Carré noir sur fond blanc" de Kasimir Malevitch.

Dans son manifeste3 parodique, écrit en 2008, Pavel Pepperstein entend faire du suprématisme, en le renommant "Suprématisme National", le concurrent du Pop Art américain, rejouant ainsi les conflits de la guerre froide dans cette mise en scène idéologique et politique. Certaines de ses toiles semblent donc emprunter l’esthétique populaire de l’affiche russe, pendant de l’image publicitaire américaine.

Lóránd Hegyi, directeur du Musée et commissaire de l’exposition, présente Pavel Pepperstein comme un "jeune artiste, en réalité un homme mature doublé d’un penseur et poète profond, lyrique et subtil, ce dessinateur génial et virtuose est aussi un humoriste talentueux, un chansonnier mélancolique, un critique ironique. À l’aide de ses dessins et de ses lignes, de ses mots et de ses images, ce conteur intelligent et sensible donne à voir des situations denses et complexes, empreintes de références historiques, politiques et culturelles […]."4


(1) Herméneutique : (du grec "hermêneuein", expliquer) théorie de l’interprétation des signes comme éléments symboliques d’une culture.

(2) Glasnost : en ex-U.R.S.S., politique de transparence de la vie publique conduite à partir de 1985 par M. Gorbatchev, accompagnant le changement d’orientation économique (perestroïka).

(3) Pavel Pepperstein, "Manifeste EITHER-OR, National Suprematism as the Project of a New Representative Style for Russia" (UNE CHOSE-OU L’AUTRE, Le Suprématisme National comme projet d’un nouveau style représentatif pour la Russie), 2008.

(4) Lóránd Hegyi, "Le poète Pavel Pepperstein, Ironie de la post-avant-garde ou mélancolie de la diaspora", in catalogue : Pavel Pepperstein, The Cold Center of the Sun. Short Stories, 2015, Hatje Cantz.

 



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez