Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
contenu destiné au public adulte
Fondation Volume !, Passages
Source : Département des publicspublié le 13 juin 2015

Vues de l'exposition. Photo : Yves Bresson, MAMC+, 2015.

 

 

 

LA FONDATION VOLUME !

La Fondation Volume! est une association culturelle installée au cœur du quartier de Trastevere à Rome, depuis 1997. Les espaces de la Fondation sont situés au rez-de-chaussée d’un bâtiment du XVIIe siècle proche de la basilique Santa Maria et de la Villa Farnèse, cette dernière étant connue pour la richesse de ses fresques de la Renaissance. Grâce au soutien d’un groupe d’intellectuels romains, la Fondation devient rapidement un lieu d’expérimentations artistiques.

Ses espaces sont proposés et laissés sans condition à la disposition des artistes ; l’espace architectural est lui-même intégré dans le processus créatif et complètement redéfini chaque fois selon le projet de chacun d’eux.

Depuis l’ouverture de la Fondation, des artistes ont été invités à développer leur recherche en investissant les espaces dédiés de manière libre et indépendante. Ils sont soutenus dans leur démarche par une publication et une présentation à un large public. Certains d’entre eux sont issus de la scène contemporaine internationale, d’autres ont marqué l’histoire de l’art italien des années 1980 à nos jours, de la" Trans-avant-garde"1 jusqu’à la création contemporaine la plus récente2 permettant ainsi des rencontres entre les générations.

Nombre de ces artistes questionnent, par leur démarche plastique, le rapport à l’espace et à l’architecture. D’autres, dont le travail porte essentiellement sur l’image, ont fait pour Volume! une proposition qui peut occuper une place particulière dans leur parcours. Ainsi, œuvres peintes et installations se trouvent inscrites en strates, marquant la mémoire de ces lieux en façonnant l’architecture même.


Lóránd Hegyi, directeur du Musée d’art moderne et contemporain et membre du comité scientifique de la Fondation Volume!, écrit : "La Fondazione Volume! me rappelle les temps et lieux héroïques de l’avant-garde de l’art moderne, telle, à Berlin, la Sturm-Galerie de Herwarth Walden, qui fut tout à la fois galeriste, éditeur, promoteur de l’expressionnisme et du cubisme, défenseur de la littérature et de l’art moderne, organisateur de nombreuses expositions, discussions, conférences et rencontres d’artistes".3


L'EXPOSITION "PASSAGES"

Le Musée présente, pour la première fois hors d’Italie et dans un musée public, les œuvres de plusieurs de ces artistes, afin de dévoiler à un plus large public ces années de travail menées à la Fondation et d’éclairer notre regard sur ce modèle de mécénat contemporain.

A contrario des espaces de la Fondation Volume!, l’architecture du Musée avait été pensée, à sa construction en 1987, comme un très spacieux "White Cube",4 permettant d’accueillir des œuvres de dimensions monumentales. Sa structure et ses volumes de grande hauteur ont nécessité ici de repenser totalement les modalités d’exposition des oeuvres créées à l’origine pour Volume!

Pour cette exposition, les commissaires ont ainsi fait le choix d’une scénographie permettant une lecture particulière de chaque oeuvre tout en les faisant coexister dans un même espace : 28 modules ont ainsi été créés pour abriter autant d’univers plastiques personnels. Un parcours, dessiné par des couches d’écorces au sol, permet au visiteur de circuler entre ces modules, à travers les 6 salles d’exposition (voir le plan annexe).

Ces modules forment une mise en abyme du lieu d’exposition. Ils sont différenciés selon les oeuvres, en termes de dimensions et d’orientation de l’entrée. Des éléments architecturaux qui étaient présents dans les espaces de Volume! ont ponctuellement été reconstitués, lorsqu’ils étaient indissociables de l’installation d’un artiste, telles les niches que semblent soutenir les colonnes de Michele De Lucchi.

Francesco Nucci, fondateur de Volume! explique : "Je me suis demandé comment résoudre le problème d’occupation d’un espace vaste, muséal, et ainsi est née l’idée d’un village car cela me semblait être le seul moyen de représenter Volume! Imaginer le Musée comme un énorme cerveau, contenant des souvenirs flous, décolorés, modifiés par le temps

Ces modules prennent la forme simplifiée, archétypale, de maisonnettes individuelles, déplaçant l’espace d’exposition vers l’espace d’habitation : l’œuvre habite l’espace, parfois même le génère (par exemple, dans l’oeuvre de Pedro Cabrita-Reis). Il revient ensuite au visiteur de pénétrer dans l’espace de l’oeuvre et, peut-être, de l’habiter à son tour, pour un moment.

Pour cela, il doit à chaque fois passer un seuil, réel et symbolique. Les entrées aménagées pour chaque module pour accéder aux œuvres induisent l’idée d’espace privé, intime. Elles amènent le visiteur à quitter son propre monde pour s’immerger dans un univers plastique puis dans un autre, et ainsi de suite. Elles matérialisent ces passages qui renvoient au titre de l’exposition. Lóránd Hegyi précise à propos des espaces de Volume! : "Cette déambulation dans les salles sombres et étroites prend souvent un sens métaphorique : elle peut être interprétée comme une mise en condition de l’esprit ou une lente séparation d’avec le monde extérieur".6

Le parcours n’est pas chronologique ; il est pensé pour mettre en lumière la diversité des pratiques
de création que les artistes ont pu déployer à Volume!, témoignant de la très grande liberté qui leur est allouée.

Roberta Pucci de la Fondation Volume! explique : "[…] nous avons cherché à rendre évident le caractère transversal de Volume!, avec des artistes internationaux, de formation et d’âge différents, qui utilisent différents matériaux, de la peinture à la sculpture, de la vidéo à la performance jusqu’à l’installation. […] À Volume! c’est toujours la variété qui a le dessus, car la variété c’est la représentation plastique de la liberté, ce qui est pour nous la chose la plus importante."


(1) Trans-avant-garde : mouvement italien des années 1970-1980, dans lequel des artistes fédérés par le critique Achille Bonito Oliva marquent un retour à la peinture figurative et narrative (ex. Mimmo Paladino).

(2) Par exemple avec la Nouvelle école romaine, encore appelée groupe de San Lorenzo, formée par 6 artistes dont Giuseppe Gallo, Nunzio di Stefano, Gianni Dessi et Pizzi Cannella, qui ont partagé des ateliers.

(3) "Volume! 1997… Today", Silvana Editoriale, 2015.

(4) La notion de "White Cube" a été utilisée et théorisée par Brian O’Doherty pour désigner un espace d’exposition idéal : blanc, propre, sans ombre, qui, dès son origine, avait pour fonction de garantir l’autonomie à l’œuvre d’art.

(5) "Volume! 1997… Today", Silvana Editoriale, 2015.

(6) Idem.

 



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez