Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
contenu destiné au public adulte
Local Line 18 : Charlie Verot, "Sans titre (DéDé)"
Source : Département des publicspublié le 20 septembre 2015

Charlie Verot, "Sans titre (DéDé)", 2015. Installation. 79 panneaux de bois, peinture, vis, Comic Strip. Vue de l'exposition. Photo : Yves Bresson, 2015.

 

 

 

Depuis 2010, le programme d’exposition "Local Line" du Musée d’art moderne et contemporain offre une plateforme de diffusion dédiée aux jeunes créateurs de Rhône-Alpes et d’Auvergne. "Local Line" met en avant la vitalité d’une région innovante et ouvre une fenêtre sur la création foisonnante d’une génération. En 2015, l’exposition se déploie sur deux sites, le Musée et le site Le Corbusier à Firminy, en résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon 2015 / FOCUS. L’ensemble des artistes de cette exposition a été invité à produire de nouvelles œuvres.

Les cinq artistes exposés au MAMC+ présentent des œuvres qui se confrontent toutes, de façon originale, à la notion de système ; système qui n’existe non pas pour lui-même mais en synergie avec le tout qui le contient.

Les œuvres sont ainsi débarrassées du rêve moderniste de "l’autonomie de l’œuvre" ; selon ce principe l’œuvre existe pour elle-même et son aura ne peut se déployer que dans un lieu neutre. À l’inverse, les œuvres présentées au MAMC+ s’inscrivent pleinement dans leur lieu d’exposition auquel elles s’adaptent.

CHARLIE VEROT

Charlie Verot "ne fait pas des peintures, mais des tableaux". En effet, la peinture n’est qu’une étape parmi les autres. Le travail commence par la découpe des panneaux de bois en contreplaqué. Ensuite, l’artiste applique des scotchs pour dessiner des lignes toujours placées en fonction des diagonales du panneau. Il applique une sous-couche de peinture blanche, qu’il recouvre de peinture noire. Puis, il retire les scotchs, ce qui provoque un arrachement des fibres du bois et laisse apparaître le blanc en réserve. Les accidents dus à cette technique créent une vibration visuelle qui rend cette composition plus vivante.

Cette technique et le système de composition par diagonales évoquent autant les tableaux à bandes de l’abstraction qu’elles renvoient à l’histoire de la perspective. Enfin, il y a la mise en espace des panneaux. Au moment de l’accrochage, l’artiste utilise des vis en cuivre autant pour fixer les panneaux que comme élément de la composition.

La question de l’espace est déterminante : il s’agit de créer une installation dans laquelle le visiteur se sente immergé. Celui-ci est invité à se déplacer pour multiplier les points de vue. Des jeux de distorsions spatiales apparaissent, dus au morcellement du tableau, au changement des perspectives et à la profondeur suggérée par la peinture noire mate.

Les références à l’histoire de l’art sont manifestes et décomplexées ; par exemple, Barnett Newman et Sol LeWitt. Dans cette installation, il prend même pour point de départ critique et comique une courte bande-dessinée des années 1970, dont la reproduction fait partie de l’installation. L’artiste interroge alors, avec humour, la question de la représentation, de la reproduction et de l’accrochage.

(Texte extrait du guide du visiteur, département des publics/MAMC, 2015).



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez