Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
contenu destiné au public adulte
Local Line 18 : Laura Ben Haïba, "Bornes"
Source : Département des publicspublié le 26 septembre 2015

Laura Ben Haïba, "Bornes", 2014. Peintures acryliques et pigments sur polystyrènes. Courtesy de l’artiste. Photo : Département des publics, MAMC.

 

 

 

Depuis 2010, le programme d’exposition "Local Line" du Musée d’art moderne et contemporain offre une plateforme de diffusion dédiée aux jeunes créateurs de Rhône-Alpes et d’Auvergne. "Local Line" met en avant la vitalité d’une région innovante et ouvre une fenêtre sur la création foisonnante d’une génération.

En 2015, l’exposition se déploie sur deux sites, le Musée et le site Le Corbusier à Firminy, en résonance avec la Biennale d’art contemporain de Lyon 2015 / FOCUS. L’ensemble des artistes de cette exposition a été invité à produire de nouvelles œuvres.

Les neufs artistes exposés sur le site Le Corbusier de Firminy ont tous été choisis pour leur capacité à entrer en résonance avec le lieu et à revisiter quelques-uns des grands thèmes qui traversent l’oeuvre de l’architecte.

Les œuvres présentées évoquent tour à tour l’architecture, l’urbanisme, le design, le motif.


LAURA BEN HAÏBA

Née à Villeurbanne en 1986. Vit et travaille à Lyon et Décines-Charpieu. DNSEP obtenu en 2010 à l’École Supérieure d’Art et de Design de Saint-Etienne.

Laura Ben Haïba travaille à partir de rebuts, de chutes de matériaux de construction ou de bricolage, qu’elle transforme en objets sculpturaux, hybrides, insolites et poétiques.

Deux installations sont présentées. La première s’intitule "Rochers" ; elle est effectivement constituée de rochers de papier à l’aspect organique et brut, qui sont le résultat d’un processus singulier. L’artiste commence par réaliser un dessin en frottant au crayon de papier sur le sol. Cette empreinte, ce relevé de terrain, est ensuite mis en volume sur une structure grillagée de métal qui reste visible car le papier est en partie déchiré lors de cette manipulation. Le rocher, élément naturel qui suggère la lourdeur, la solidité et la masse, devient tout au contraire léger, fragile et béant.

La seconde installation s’intitule "Bornes". Ces "Bornes" ont bien la forme globale de cet objet urbain fabriqué industriellement. Pourtant, et de façon volontairement contradictoire, l’artiste ne les réalise pas en béton et de façon mécanique, mais en polystyrène et par un procédé de sculpture artisanal. Leurs surfaces granuleuses, leurs couleurs vives et improbables leur confèrent une étrangeté. Elles perdent toute dimension fonctionnelle et se dressent en forte résonance avec la couleur bleue du plafond choisi par Le Corbusier. Peut-être s’agit-il de vestiges chargés de codes mystérieux d’une civilisation disparue, d’un autre univers ou d’architectures extra-terrestres ?

Les deux installations nous interpellent sur leur caractère illusoire en agissant comme des copies pauvres ou des artefacts. Elles s’inscrivent dans la lignée de diverses avant-gardes qui, depuis les années 1960, questionnent le statut de l’œuvre d’art en utilisant des matériaux pauvres.

(Texte extrait du guide du visiteur, département des publics/MAMC, 2015).



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez