Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
contenu destiné au public adulte
Jaume Plensa, Les visages de la mémoire
Source : Département des publicspublié le 02 mai 2017

Jaume Plensa, série "Lou, Laura Asia, Wilsis, Mar et Julia", 2015-2016. Fonte. Photo : Yves Bresson. © ADAGP, Paris 2017.

Jaume Plensa, "Laura et Lou", 2017. Acier inoxydable. 400 x 420 x 300 cm chacune. 200 kg chacune. Photo : Catherine Panchout. © ADAGP, Paris 2017.

Sculptures Moai, Île de Pâques, Chili.

 

 

 

Jaume Plensa, sculpteur catalan né à Barcelone en 1955, expose dans le monde entier (Rio de Janeiro, New York, Saragosse, Shanghai, Bordeaux, Venise), notamment des sculptures dans l’espace public. La question du corps occupe une place centrale dans son œuvre et s’est matérialisée ces dernières années dans des figures surdimensionnées. Ouvert à toutes les techniques sculpturales, l’artiste a récemment créé des têtes monumentales en fonte, en résine, en maillage métallique ou en lettres d’acier.

Dans la salle centrale du MAMC+, deux grands visages en résille d’acier se font face, massifs et légers, présents et transparents. Réalisée directement sur un mur à grande échelle, une tête dessinée et floue, aux contours fondus et à la vision estompée, semble se diluer dans l’espace. Et cinq portraits de jeunes filles en fonte de plus de 4 mètres de haut se côtoient sans se regarder. Ces dernières sont emblématiques de l’œuvre récent de Jaume Plensa.

"Toutes ces grandes figures portent l’obsession de l’idée de répétition pour transmettre [une] agitation spirituelle."(1)

PUISSANCE ET GIGANTISME

Plongés dans une légère pénombre, ces visages aux yeux clos habitent l’espace par leur présence majestueuse. Le caractère colossal et répétitif de ces sculptures impressionne : elles rappellent les statues en pierre de l’Île de Pâques ou les alignements de menhirs de Carnac, en Bretagne.

Ces figures ont été réalisées en plusieurs étapes. Jaume Plensa conçoit d’abord ses sculptures en les dessinant ou, dans le cas des portraits, en photographiant ses modèles. Elles sont ensuite étirées au moyen de logiciels informatiques, puis retravaillées en vue de leur réalisation matérielle.
Jaume Plensa emploie cette technique d’allongement des figures pour la première fois en 2004 à Chicago, pour une installation intitulée "Crown Fountain". Sur deux tours monumentales qui se font face de part et d’autre d’un plan d’eau, sont projetés les visages étirés des habitants de cette ville. Une façon pour lui de présenter une mosaïque la plus large possible de la population. L’allongement de ces têtes est une façon pour l’artiste de s’éloigner du réalisme du sujet pour tendre vers une forme plus contemplative.
"Je travaille essentiellement dans le domaine des idées et non pas avec la matière ou les formes, même si chaque idée exige bien évidemment une matière et une forme mais là n’est pas [sa] préoccupation principale. "(2)

LA SCULPTURE COMME RÉVÉLATION DE SOI


Le portrait, présenté simplement dans un espace épuré, offre au spectateur la possibilité d’éprouver la monumentalité de ces pièces en fonte. C’est dans ce contexte que les sculptures de Jaume Plensa, par leur puissance, créent un rapport physique avec le spectateur. La perception de l’oeuvre se fait par nos déplacements qui créent un échange, une relation physique face à l’intense présence des figures.

Comme coupés du temps, avec leurs yeux clos, ces visages semblent fermés sur eux-mêmes, détachés de leur environnement et sans lien les uns avec les autres. Laissant imaginer une vie intérieure, un recueillement profond, ils résistent à l’insistance de notre regard, ce qui peut nous toucher dans notre for intérieur.

Au fil de cette déambulation, un sentiment de solitude et une impression d’étrangeté et de mystère peuvent nous envahir. Une profonde humilité poétique se dégage de ces figures féminines, telles que Lou ou Wilsis, que Jaume Plensa a rencontrées et photographiées. Selon l’artiste, un visage inconnu peut sembler familier à chacun tout en incarnant l’humanité dans son ensemble. Ces visages aux traits singuliers deviennent ici universels.

"Depuis que j’ai commencé à faire de la sculpture, j’ai entrepris de rompre avec la centralité de la sculpture, avec l’idée totémique qui lui est implicite. Pour remplacer cette centralité par quelque chose de beaucoup plus intéressant : l’insaisissable. Pour donner un contenu physique à ce concept et renoncer à la forme en tant que geste."(3)

Plensa soutient l’idée que la mémoire est d’abord féminine. Ces jeunes filles qu’il photographie avant de créer leur visage en volume, ont une beauté qui change très vite. À travers elles, il cherche l’insaisissable.

"À chaque fois que je fais un portrait, peu de temps à après, le modèle, d’une certaine façon, n’existe plus"(4)

En utilisant la capacité de la photographie à capturer l’éphémère et la pérennité de la sculpture, Jaume Plensa joue des contraires et des paradoxes.

Agrandi, extrait de son contexte, déformé, le portrait est ici isolé et mis en évidence. Il nous renvoie à notre propre existence. La force et la sérénité des visages dégagent un sentiment de plénitude mêlé d’émotion qui favorise une expérience intime nous invitant à la méditation.


(1) Entretien Jaume Plensa et Gilbert Perlein, MAMAC Nice, 2007.
(2) William Jeffret, Jaume Plensa, Les questions de la sculpture, MAMC Nice, 2007.
(3) Catalogue Jaume Plensa à Bordeaux, 27 juin au 6 octobre 2013.
(4) Entretien avec Catherine Millet, janvier 2017.



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez