Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
Aujourd'hui, mardi 12 décembre, le Musée est fermé sauf pour les groupes avec réservation.
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
MONORY Jacques : Adriana n° 2
 
L'OEUVRE
- Titre : Adriana n° 2
- Artiste : Jacques MONORY. Artiste français né en 1934 à Paris (France). Il vit et travaille à Cachan (Val-de-Marne, France).
- Date de l'oeuvre : 1970
- Domaine : Peinture
- Support / Technique : Huile sur toile.
- Exposition(s) :
- Thèmes :
- Collection peinture sculpture installation
- Narration
- Acquisition : Achat à l'artiste en 1972.
- Droits d'auteur : © Adagp
- Dimensions : 203,5 x 151,1 cm
- Echelle : Moyen
 
 
contenu destiné au public adulte
MONORY Jacques : Adriana n° 2
Source : Département des publicspublié le 02 août 2011

DESCRIPTION ET COMMENTAIRE


Cinéaste, peintre, auteur de roman policier, Jacques Monory revendique le caractère multiple de sa création.
A la fois personnage de roman noir et évocation du gangster américain, l’homme que l’on voit courir dans le film "Ex" (1968), mitrailler dans la peinture "Technicolor" (1973) n’est autre que Monory lui-même. Dans toute son œuvre, on trouve des références à sa vie, à ses deux passions : la photo et le tir au revolver de précision.

L’exposition "Mythologies quotidiennes 1" réunissant Arroyo, Monory, Rancillac et Télémaque, organisée en 1964 à Paris par Gérald Gassiot-Talabot, fait apparaître un mouvement artistique français, appelé "Nouvelle Figuration", sur le sens et la valeur accordés à des images narratives. Celles qui viennent du cinéma, de la publicité et des magazines.
Une période s’ouvre pour Monory par des séries : les "Meurtres" (1968), les "Femmes" (1966-69), la "Jungle de Velours" (1969-71), "New York" et "L’Impossible mesure" (1971-72) enfin, les "Opéras glacés" (1975). Pour toutes ces séries, Monory utilise exclusivement la couleur bleue, des photographies personnelles ou tirées des magazines, montage, juxtapositions et les projette sur la toile.

Passionné de cinéma
, Monory a le souvenir des projections de films en noir et blanc, muets, où pour "simuler les scènes de jour, l’opérateur utilisait un filtre jaune et un filtre bleu pour les scènes de nuit… ". Monory découvre la photographie, chez son ami éditeur Robert Delpire, en s’occupant de la mise en page de documents et, c’est alors qu’il saisit le pouvoir communicatif de l’image.
Monory a choisi la peinture figurative, il juxtapose des éléments narratifs recomposés à partir d’images empruntées au réel ou sorties de son imagination.

Dans "Adriana n° 2", le portrait de sa femme Paule est associé aux images du tigre.
"C’est un animal superbe, dit Monory, vous fixant du regard, un animal libre et sauvage. Il est très féminin, avec une magnifique démarche glissante et sensuelle. La mort au bout de la patte".
Son style est caractérisé par cette monochromie bleue dans laquelle Monory "noie l’ambiance générale de ses tableaux." Pour lui, "le bleu [est] la couleur la plus juste, correspondant à [son] propos, le monde étant extrêmement réaliste mais en même temps complètement illusoire, alors en peignant des images apparemment réalistes et bleues, [il indique] la réalité et la non réalité."

Pour Monory, l’image est l’essentiel et la peinture le moyen d’expression qu’il a choisi parmi plusieurs autres possibilités.

 

D. M., service des publics du Musée pour l'exposition hors les murs des collections du Musée "Monet to Warhol" présentée en Corée à Daejeon (24-05-2011 > 28-08-2011) puis à Busan (jusqu'au 04-12-2011).

 


Autre œuvre de Jacques Monory dans la collection du Musée

"Meurtre n° 1", 1968. Huile sur toile. 160 x 390 cm. © Adagp.



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez