Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
LOUIS Morris : Beth Yad
 
L'OEUVRE
- Titre : Beth Yad
- Artiste : Morris LOUIS (Morris Louis BERNSTEIN, dit). Artiste peintre né en 1912 à Baltimore (Etats-Unis), mort en 1962 à Washington (Etats-Unis).
- Date de l'oeuvre : 1958
- Domaine : Peinture
- Support / Technique : Acrylique sur toile.
- Exposition(s) :
- Thèmes :
- Collection peinture sculpture installation
- Couleur
- Acquisition : Achat avec l'aide de l'Etat et la Région Rhône-Alpes, Fonds Régional d'Acquisition pour les Musées (F.R.A.M.) et du mécénat de la Fondation d'Entreprise Casino.
- Droits d'auteur : © Estate of Morris Louis
- Dimensions : 229,9 x 383,5 cm
- Echelle : Grand
 
 
contenu destiné au public adulte
LOUIS Morris : Beth Yad
Source : Catalogue des collections du Musée, édité en 2000 (M. C.)publié le 29 septembre 2011

DESCRIPTION ET COMMENTAIRE

Morris Louis avait déjà plusieurs années de pratique picturale à son actif quand, au cours d'un voyage à New York avec le peintre Kenneth Noland, il fait la connaissance du critique Clement Greenberg et visite l'atelier d'Helen Frankenthaler. Fortement impressionnés par ces rencontres, les deux peintres, ensemble, vont s'employer pendant un certain temps à réduire la peinture à ses composantes minimales : la planéité et l'anti-illusionnisme.


Dès 1954, Louis entame sa première série des "Veils", complétée, trois ans plus tard, par un second jeu de 127 toiles auquel appartient "Beth Yad". Louis utilise désormais le magna, une peinture à base de résine inventée par son ami Leonard Bocour, grâce à laquelle, sans plus manier de pinceau, il laisse les couleurs se mélanger au gré de la toile étalée sur le sol ou diversement inclinée. Les effets de transparence et de luminosité ainsi créés, visent, selon la conception greenbergienne, à une plus grande autonomie des matériaux, la forme colorée  livrant son propre dessin. La toile devenue un champ coloré illimité que seul circonscrit l'espace réel, inclut simultanément la présence du spectateur.

Avant de disparaître à cinquante ans, Morris Louis poursuit cette démarche réductionniste, en particulier dans les séries des "Unfurleds" et des "Stripes" (rayures). Dans les "Unfurleds" notamment, le centre du tableau laissé vide - la couleur se déployant en rigoles parallèles sur les bords latéraux - s'adresse au corps entier du spectateur.

Source : Catalogue des collections du Musée, édité en 2000 (M. C.)

 


 

Autre œuvre de Morris Louis dans la collection du musée :



"Addition VI", 1959. Résine acrylique sur toile. 264,2 x 322,6 cm. © Estate of Morris Louis.

 




 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez