Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
Aujourd'hui, mardi 12 décembre, le Musée est fermé sauf pour les groupes avec réservation.
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
RAYSSE Martial, Hygiène de la vision (Portrait double)
 
L'OEUVRE
- Titre : Hygiène de la vision (Portrait double)
- Artiste : Martial RAYSSE. Artiste français né en 1936 à Vallauris, (Alpes-Maritimes, France).
- Date de l'oeuvre : 1968
- Domaine : Installation
- Support / Technique : Métal et panolac peints avec sérigraphie sur torchon.
- Exposition(s) :
- Thèmes :
- Collection peinture sculpture installation
- Objet
- Société
- Corps
- Acquisition : Dépôt du FNAC (Fond national d'art contemporain) en 1989.
- Droits d'auteur : © ADAGP.
- Dimensions : 200 x 110 x 30 cm
- Echelle : Moyen
 
 
contenu destiné au public adulte
RAYSSE Martial, Hygiène de la vision (Portrait double)
Source : Catalogue des collections du Musée, édité en 2000 (M. Ci.)publié le 24 janvier 2015

DESCRIPTION ET COMMENTAIRE

Membre fondateur du Nouveau Réalisme, Martial Raysse réalise ses premiers travaux à partir d'objets banals (bibelots, jouets, coupes et flacons en plastique) assemblés suivant une intention manifestement ludique ("Objet en matière plastique" ; "Supermarché magie multicolore", 1960).

Au cours des années 1960 sa démarche se précisera dans le sens d'une dérision des mythes de la société de consommation, à travers une extrême liberté dans l'usage des techniques et des matériaux. Dans l'environnement de 1962 "Raysse's Beach", la juxtaposition d'images de baigneuses grandeur nature, d'une piscine en plastique et de jouets de plage, démasque l'artificialité dissimulée dans les images d'Épinal de la civilisation des loisirs.

Toutefois l'attitude de Raysse vis-à-vis de la modernité ne se réduit pas à cette seule volonté de démystification, son itinéraire dans les territoires du kitsch se veut aussi la recherche d'une beauté spécifiquement moderne au statut paradoxal.

Les travaux ayant pour thème la femme apparaissent, à cet égard, particulièrement significatifs.
 
Dans des montages tels "Souviens-toi de Tahiti, France" (1963) ou "Peinture simple et tranquille" (1965) l'image féminine, paisible et impersonnelle, est celle des photographies de magazines utilisées telles quelles ou bien retravaillées à la peinture.
Dans les portraits de 1965-1966, en revanche, le visage de la femme acquiert une profondeur énigmatique, ses traits étant considérés à la fois comme signes et comme formes ("Tableau à grande tension", 1965 ; "Life is so complex", 1966).

Dans "Hygiène de la vision (Portrait double)", un portrait de femme sérigraphié sur un torchon est accroché sur un pan de mur en panolac figurant une silhouette féminine. Comme la femme de la silhouette, bien qu'agrandie, est la même que celle du portrait, l'œuvre produit ainsi un télescopage entre l'ambiguïté de la figure dédoublée et la froide banalité du lieu évoqué.

ANNEXE

Autre œuvre de Martial Raysse dans la collection du Musée


"Proposition to escape : Heart Garden", 1966. Œuvre en 3 dimensions, Installation. 24 elements. Néon, plexiglas métal et formica. 135 x 292 x 610 cm. © ADAGP.



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez