Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
WARHOL Andy : Selfportrait
 
L'OEUVRE
- Titre : Selfportrait
- Artiste : Andy WARHOL. Artiste américain né en 1928 à Pittsburgh (Etats-Unis), mort en 1987 à New-York (Etats-Unis).
- Date de l'oeuvre : 1966
- Domaine : Peinture
- Support / Technique : Encre sérigraphique sur toile
- Exposition(s) :
- Thèmes :
- Collection peinture sculpture installation
- Corps
- Acquisition : Achat à la Galerie Ileana Sonnabend en 1973
- Droits d'auteur : © Adagp
- Dimensions : 57 x 57 cm
- Echelle : Petit
 
 
contenu destiné au public adulte
WARHOL Andy : Selfportrait
Source : Catalogue des collections du Musée, édité en 2000 (M. Ci.)publié le 02 décembre 2011

DESCRIPTION ET COMMENTAIRE

Chez Warhol la notion de catastrophe dépasse la portée strictement événementielle pour devenir une allégorie de la modernité en tant que telle. Cette époque de culture de masse est "catastrophique" dans la mesure où elle ne peut subsister qu'au moyen de la dissolution permanente de ses propres symboles.

En ce sens, au-delà de leur contenu émotif spécifique et des diverses solutions picturales mises en œuvre, les séries sur les désastres ("Car Crash", "Suicide", "Electric Chair") et celles sur les stars ou les produits de consommation, participent d'un même regard pessimiste porté sur l'actualité. Filtrée à travers le langage médiatique, la réalité devient un tout dont les éléments se posent comme qualitativement équivalents ("Tout est beau", "Tout est ennuyeux", "Tout influence tout") et ambigus : les icônes du bonheur abritent leur contraire, une menace constante, un principe de destruction.

La reprise d'images banales reproduites en série et retravaillées chromatiquement implique un diagnostic cynique sur la singularité de l'œuvre et la subjectivité de l'artiste, suggérant, en même temps, l'idée paradoxale d'une esthétisation globale de la vie jusque dans ses éléments les plus courants et vulgaires.

Si le travail de Warhol cherche à élargir la pratique artistique aux formes d'expression et de communication les plus diverses (littérature, musique, cinéma, télévision, mode), son intérêt pour ce qui est nouveau semble, pourtant, toujours hanté par une obsession morbide du dépérissement et de la mort.

La série des "autoportraits" de 1966-1967 (en acrylique et sérigraphie sur toile) est réalisée à partir d'une photographie prise au déclencheur automatique. L'artiste y remplit ironiquement la tâche traditionnelle d'une mise en scène du moi : le visage à moitié assombri, la pose pensive se heurtent à la froideur des couleurs, toute profondeur réflexive s'estompant dans l'ambiguïté spectrale d'une image radiographiée.
 
Les sérigraphies "Diamond Dust Shoes" peuvent être considérées comme une référence implicite aux dessins de chaussures qui avaient fait la renommée de Warhol graphiste dans les années 1950. Le glamour sophistiqué des escarpins est souligné autant par l'impact des couleurs en aplats que par la couche de poudre de diamant qui les recouvre ; d'autre part, l'entassement des modèles sur fond noir accentue l'aspect répétitif et éphémère d'une beauté réduite à un signe de reconnaissance sociale.
 

LIENS

 
> Le Musée Andy Warhol à Pittsburgh (Etats-Unis). Site en anglais.
  
 

 

 

 

 
 

 



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez