Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
RICHIER Germaine : La Mante
 
L'OEUVRE
- Titre : La Mante
- Artiste : Germaine RICHIER. Artiste française née en 1904 à Grans (Bouches-du-Rhône, FRANCE). Elle est morte en 1959 à Montpellier (Hérault, FRANCE).
- Date de l'oeuvre : 1946
- Domaine : Sculpture
- Support / Technique : Bronze
- Exposition(s) :
- Thèmes :
- Collection peinture sculpture installation
- Acquisition : Don en 1990
- Droits d'auteur : © ADAGP
- Dimensions : 66 x 28 x 36 cm
- Echelle : Petit
 
 
contenu destiné au public adulte
RICHIER Germaine : La Mante
Source : Catalogue des collections du Musée, édité en 2000 (M. C.)publié le 05 août 2013

DESCRIPTION ET COMMENTAIRE

Est-ce du fait de sa formation auprès d'un disciple de Rodin puis dans l'atelier même de Bourdelle que Germaine Richier a toujours cultivé dans sa pratique artistique le sens de l'effigie, de l'attitude, du positionnement dans l'espace, autant de qualités propres à la statuaire classique ? Toujours est-il qu'au cours de sa quête insatiable d'une combinaison improbable entre tension et équilibre, entre pesanteur et apesanteur, quête qui lui fait dire - "Quand je trouve une forme, je la détruis" - et qui l'oriente vers la création d'êtres hybrides, métamorphosés, où se mêlent représentation du minéral, du végétal, de l'animal et de l'humain, ses œuvres conservent une exigence de monumentalité.

A ce titre, "La Mante" - dont il existe une autre version plus grande - excelle particulièrement dans la combinaison des extrêmes, à commencer par la symbolique ancestrale que véhicule l'insecte femelle dévoreuse de ses amants. Tandis qu'au décharnement de ses contours et au repli de ses membres répondent l'aplomb et la verticalité de sa posture, l'insecte humanoïde, saisi dans une attitude frémissante, semble aussi bien prêt à bondir qu'à se rétracter. Le thème concomitant de l'araignée tissant sa toile apparaît comme une variante, plus visuelle, de l'inscription de la figure dans son espace environnant, où est symbolisé le mouvement qui l'agite.



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez