Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
contenu destiné au public adulte
Hommage à Vicky REMY : "histoire de collections"
Source : Département collectionpublié le 17 mai 2011

PRESENTATION DE L'EXPOSITION (16.04.2011 > 18.09.2011)


Vue d'une des salles d'exposition. Œuvres de Noël DOLLA, Toni GRAND, Bernard PAGES, André VALENSI, Claude VIALLAT. Donation Vicky REMY. Photo Yves Bresson / Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne Métropole.


Jean ATLAN "Pharaon", 1956 - 1958. Huile sur toile. 146 x 114 cm. Photo : Yves Bresson - Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne. © Adagp, Paris 2011.


Dennis OPPENHEIM, "Accumulation Cut, Frozen Waterfall", 1969. Collage. Photographie noir et blanc et texte sur papier. 100 x 75 cm. Photo : Yves Bresson - Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne. © D. Oppenheim.


ART & LANGAGE, ""Surf", Proceedings, Dialectical Materialism Part "B"", 1974. Agrandissement photographique sur aggloméré. 156 x 133 cm. Photo : Yves Bresson - Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne. © Art & Langage.


Noël DOLLA, "Tarlatane", 1974. Teinture sur tarlatane. 393 x 130 cm. Photo : Yves Bresson - Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne. © Adagp, Paris 2011.


Bernard PAGES, "Assemblage jumelé", 1977. Bois et caoutchouc noir. 69 x 101 cm. Photo : Yves Bresson - Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne. © B. Pages.

 

Vicky Rémy a été une collectionneuse engagée. Les archives et la documentation réunie par ses soins, qu’elle nous a léguées - aujourd’hui conservées à la Bibliothèque Jean Laude - prouvent combien elle étudiait de près la situation artistique internationale, combien elle soutenait les artistes qu’elle appréciait.

Son système inédit d’échanges d’œuvres contre des articles de sa fameuse boutique de mode de Saint-Tropez, "Choses", (fréquentée dans les années 1960 par les vedettes et les grands de ce monde), "troc" apprécié par les artistes, mais aussi ses achats réguliers finirent par constituer une collection qu’elle voulait rigoureuse.

Bernar Venet fut plus qu’un ami, un initiateur : avec lui elle découvrit le monde des avant-gardes des années 1960-70, alors qu’auparavant elle s’était d’abord intéressée à la génération des années 1950, notamment en achetant des œuvres d’Atlan. Des amitiés durables naquirent avec Tania Mouraud, Olivier Mosset…
Pour Fluxus, elle s’engagea avec Ben dans la publication d’une revue en s’impliquant dans le comité de rédaction et en la soutenant financièrement. Sensible à la philosophie orientale, elle aida Robert Filliou à accomplir sa retraite bouddhiste dans un monastère. Parallèlement elle acquit un nombre important d’œuvres du groupe Art and Language - elle se plaisait, plus tard, à souligner la singularité de sa démarche à une époque où l’art contemporain ne bénéficiait pas de l’intérêt et de la diffusion actuelle. Certains parmi les artistes du groupe Supports/Surfaces ont une belle place dans sa collection, plus particulièrement André Valensi qu’elle encouragea constamment.

Sollicitée pour des prêts par le jeune Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne à la fin des années 1980, dont elle connaissait bien les conservateurs Bernard Ceysson et Jacques Beauffet, elle comprit que sa collection serait valorisée par son intégration et sa confrontation avec les œuvres d’un musée reconnu. En 1992, ce furent donc plus de 975 pièces qui entrèrent au Musée : peintures, livres d’artistes, vidéos, documentation, catalogues… Elle suivit avec l’exigence héritée d’une longue tradition familiale de gestion, les campagnes d’inventaire, de restauration, tout comme l’organisation des expositions qui mirent en valeur cette donation.

Aujourd’hui nous saisissons, avec plus d’acuité, combien sa collection conforte et donne une perception plus riche de la création artistique internationale dans les années 1970-80, ainsi en est-il du Narrative Art. Plus encore, la donation Vicky Rémy a comblé des manques importants, avec les pièces de Fluxus par exemple. Un amateur peut choisir des  œuvres en fonction de ses envies, de ses attentes, ce qu’un musée ne peut se permettre. Par la suite le Musée d’Art Moderne de Saint-Etienne Métropole a eu à cœur de renforcer certains de ses choix par de nouvelles acquisitions.

Et Vicky Rémy montra le chemin à d’autres donateurs.


Cette exposition d’hommage ne peut présenter l’ampleur d’une telle collection. Elle s’inscrit dans la continuité des nombreuses manifestations déjà réalisées. Certaines œuvres absentes de cette présentation, en prêt pour des expositions en France ou à l’étranger, témoignent du rayonnement constant de sa collection.

Cette exposition rend hommage à la grande dame qu’était Vicky Rémy : collectionneuse audacieuse et exigeante engagée intellectuellement mais aussi moralement envers les artistes.

Vicky Rémy n’est plus mais elle savait que sa collection au sein du Musée d’Art moderne témoignerait de cet engagement.

Martine Dancer - Christian Gay

 



 



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez