Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
Aujourd'hui, mardi 23 janvier, le Musée est fermé sauf pour les groupes avec réservation.
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
contenu destiné au public adulte
Catalogue
Source : Département production des expositions et publicationspublié le 16 mai 2011

PRESENTATION DE L'EXPOSITION (10.05.2011 > 18.09.2011)


Bernd et Hilla BECHER, "Typologie, Chevalements de puits de mines", 1996. 12 photographies noir et blanc. © B. et H. BECHER. Photo : Yves Bresson / Musée d'Art Moderne de Saint-Etienne Métropole.



Marcel DUCHAMP, "Boîte en valise n° IV", 1936. Carton, papier, film celluloïd, reproductions photographiques, matière plastique et gouache. 39,8 x 35 x 8 cm. © Adagp, mai 2011.



Dan GRAHAM, "Homes For America", 1966-1989. Portfolio de 6 éditions. Tirage couleur offset. 6 x (40 x 60 cm). Institut d'art contemporain, Rhône-Alpes. © André Morin.



Philippe CAZAL, "Prenez vos désirs pour des réalités", 2004. Slogan n°14. Sérigraphie sur plaque d'aluminium peinte. 90 x 90 x 3 cm. Centre Pompidou, Paris. MNAM/CCI. © Adagp / CNAP. Photo : B. Hatala.


Xavier VEILHAN, "Les fusils", 1992. Installation. 7 répliques de fusils. FRAC, Languedoc-Roussillon. © Adagp. © Jean-Luc Fournier.


Julien PRÉVIEUX, "Have a rest", 2007. Sycomore, hêtre, cuir et médium. 350 x 300 x 180 cm. Musée d'Art Moderne, Saint-Etienne Métropole. © Photo : Marc Domage.
 
A l’origine de cette exposition, il y a, comme souvent, une occasion et quelques hypothèses.

L’occasion est donnée par le contexte :
Une grande manifestation dédiée à "Manufrance", la célèbre Manufacture Française d'Armes et Cycles de Saint-Etienne, orchestrée par le Musée d’art et d’industrie, qui présente, de mai 2011 à février 2012, une exposition historique destinée à retracer "un siècle d’innovations" (1885-1985), tant en matière de système de vente que d’organisation de la production et de l’administration.
De cette aventure, c’est le fameux catalogue de vente par correspondance, inventé dès 1887, qui aura laissé la plus forte empreinte, aussi bien dans l’histoire du commerce que dans la mémoire collective. Si, pour l’entreprise, le catalogue - qu’on appelle aussi le "Tarif-Album"  -  incarne un ingénieux système de vente directe qui permet de joindre les clients sans intermédiaire à leur domicile ; c’est, pour ses lecteurs, de tous âges et de tous horizons, un condensé du monde en images qui, conjuguant ordre et profusion, forme un support de premier choix pour l’imagination et, partant, une prodigieuse machine à rêveries. 

De là plusieurs hypothèses :

- La première est que le Catalogue "Manufrance" pourrait être considéré comme le lieu emblématique où se sera jouée, pour plusieurs générations, une certaine dialectique du désir et de l’image. Comme le "joujou" de Baudelaire au XIXème siècle, le Catalogue "Manufrance" pourrait bien avoir été, pour tout un pan du XXème siècle, "la première initiation de l’enfant à l’art" et, du même coup, le lieu de naissance ou de révélation de certaines vocations artistiques. Marcel Duchamp ne dit pas autre chose, quand il présente en ces termes sa "Boîte en valise" : "Le travail de toute ma vie tient en une seule valise. Peut-être était-ce un regret de ne pas avoir fait un catalogue "Manufrance"".

- La seconde hypothèse est que le catalogue "Manufrance", dont la naissance correspond à l’apogée de la Révolution industrielle, est plus encore qu’un objet emblématique : un véritable mode de représentation, qui pourrait bien être à la société marchande ce que l’Encyclopédie a été à l’époque des Lumières. Même régime taxinomique, même prépondérance des objets, même double registre de la planche analytique et de la mise en situation. Avec toutefois une différence de taille : quand l’Encyclopédie ordonne l’activité humaine et son produit sur le plan de la connaissance, le catalogue soumet l’ensemble à l’ordre marchand. Ainsi la première s’adresse-t-elle à un sujet qu’on éduque en lui représentant des objets théoriques, et le second à un client qu’on invite à consommer en lui représentant des marchandises disponibles. Ainsi le produit est-il dans un cas destiné à célébrer l’activité humaine, quand dans l’autre c’est l’activité qui vient mettre en valeur la marchandise et ses propriétés.

- De ces deux hypothèses en découle une troisième : qu’un certain schème "catalogique "traverse tout un pan de l’art moderne et contemporain. C’est à l’exploration d’une telle hypothèse que sont consacrées l’exposition "Catalogue" et la brochure qui l’accompagne.

L’exposition est accompagnée d’un livret de 48 pages disponible gratuitement.

Commissaires : Jeanne Brun, conservateur du Musée d’Art Moderne et Emmanuel Tibloux, directeur de l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne.

 

Exposition en partenariat avec l’Ecole supérieure d’art et design de Saint-Etienne.


L'EXPOSITION DANS LES SALLES DU MUSEE

 

 



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez