Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
HAINS Raymond : sans titre (affiches lacérées)
 
L'OEUVRE
- Titre : Sans titre (affiches lacérées)
- Artiste : Raymond HAINS. Artiste français né en 1926 à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor, France), mort en 2005 à Paris (France).
- Date de l'oeuvre : 1976
- Domaine : Arts plastiques
- Support / Technique : Affiches lacérées sur tôle rouillée.
- Exposition(s) :
- Thèmes :
- Collection peinture sculpture installation
- Société
- Acquisition : Achat en 2000.
- Droits d'auteur : © Adagp.
- Dimensions : 92,7 x 101,8 x 2,30 cm
- Echelle : Moyen
 
 
contenu destiné au public adulte
HAINS Raymond : sans titre (affiches lacérées)
Source : Département des publicspublié le 02 août 2011

 DESCRIPTION ET COMMENTAIRE

Artiste majeur de l’art français de la seconde moitié du XXème siècle, Raymond Hains est décrit par Pierre Restany comme "un personnage d’une grande poésie à fleur de peau". En 1960, il signe le Manifeste du Nouveau Réalisme, mouvement créé par Restany dans l’optique de définir un art dont le leitmotiv serait une "nouvelle approche perspectives du réel".

Considéré comme faisant partie des "affichistes", il réalise ses premières affiches lacérées avec son acolyte Jacques Villeglé. La première date de 1949 : "une promenade de Raymond Hains à Saint-Germain des Prés […] c’est en regardant une affiche déchirée […] qu’il éprouva ce que les bouddhistes zen appelleraient leur "satori" : l’œil arraché d’une femme laissait voir les lettres de l’affiche d’en dessous. Il décolla l’affiche […] cette peinture abstraite ou semi-figurative qui se faisait alors et qui n’apportait pas grand-chose."1

A travers Sans titre, il poursuit son travail d’appropriation du réel avec des tôles grâce à la découverte des entrepôts d’affiches usagées Bompaire en 1957. Sur un carré de tôle, subsistent quelques fragments d’affiches arrachées depuis. La tôle a rouillé et de fonction de support, elle devient œuvre : ce qu’il y avait à voir est à présent invisible. La réalité présente le contexte du quotidien avec ce qu’il comporte de social, de politique, mais aussi de réfractaire, de beau ou de laid.

"Je me contentais de sauver des échantillons. C’était une sorte de rapts archéologiques".

Ce qu’il collecte ne sont que des restes qui portent les traces de la réalité, comme une épave porte les traces du voyage. Hains se considère comme un "inaction painter", c’est-à-dire tout le contraire d’un expressionniste américain tel que, par exemple, Jackson Pollock dont la peinture est l’aboutissement de son geste, de sa chorégraphie autour de la toile.

C’est en utilisant les matériaux de la réalité qu’il s’y confronte plus encore et c’est en ramenant l’affiche dans le musée qu’il la détourne. Dans cet espace, cet objet familier sera regardé d’une autre façon. C’est par ailleurs une façon de redonner vie, par un geste esthétique, aux rebuts que le monde moderne a produit dans la culture industrielle déjà en amorce dans ces années d’après-guerre.

1 A. Jouffroy.

D. A., service des publics du Musée pour l'exposition hors les murs des collections du Musée "Monet to Warhol" présentée en Corée à Daejeon (24-05-2011 > 28-08-2011) puis à Busan (jusqu'au 04-12-2011).


Autre œuvre de Raymond Hains dans la collection du Musée

"Espana en la XXXII bienal de Venecia", 1968. Sérigraphie sur papier. 69,7 x 80 cm. © Adagp.



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez