Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Ressources
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
Avis de
Delph750
Le 30 mars 2012.

"Super cette rubrique ressources. J'ai pu faire plusieurs recherches très différentes afin de préparer une séance d'arts visuels pour ma classe de CM1. Du coup, je pense les emmener en visite au Musée l'année prochaine, en CM2.".
 
 
 
LAVIER Bertrand : Composition en quatre couleurs, détail
 
L'OEUVRE
- Titre : Composition en quatre couleurs, détail
- Artiste : Bertrand LAVIER. Artiste français né en 1949 à Châtillon-sur-Seine (France). Il vit et travaille à Aignay-le-Duc (France) depuis 1988 et à Paris (France).
- Date de l'oeuvre : 2011
- Domaine : Installation
- Support / Technique : Moquette sur socle de 40 cm de haut
- Exposition(s) :
- Thèmes :
- Perception
- Forme
- Espace
- Couleur
- Acquisition : Création de l'artiste pour l'exposition au Musée d'Art Moderne du 14-10-2011 au 05-02-2012.
- Droits d'auteur : © Adagp,Paris 2011
- Dimensions : 15 m x 15 m
- Echelle : Grand
 
 
contenu destiné au public adulte
LAVIER Bertrand : Composition en quatre couleurs, détail
Source : Département des publicspublié le 13 octobre 2011

DESCRIPTION ET COMMENTAIRE

Pour Bertrand Lavier (né en 1949 à Châtillon-sur-Seine), bâtir une œuvre contemporaine, c'est poser un regard singulier sur la réalité. Puis par des gestes minimes, banals, c'est la détourner, la démontrer par l'absurde, faire des rapprochements inattendus et en faire surgir des instants poétiques.

À ses débuts dans les années 1970, alors que l'art traverse quelques turbulences dues à une remise en question des fondements artistiques, il s'agit pour l'artiste d'engager une critique de l'art conceptuel triomphant à cette époque. Les conceptuels montrent l'égalité entre les mots et les choses, Lavier tente d'en souligner leur séparation, leurs différences. Sa principale préoccupation est de remettre en cause des identités reconnues et notamment les identités langagières des choses.

Cette démarche est en partie influencée par le Nouveau Réaliste Raymond Hains qui réalise des métaphores et /ou jeux de mots.

La "Composition en quatre couleurs, détail", créée par l'artiste pour la salle centrale du Musée d'Art Moderne, se trouve réalisée dans un contexte familier, celui du sport. Elle résulte du recadrage des motifs d'un terrain de sport. Sur un socle de 40 cm de haut et d'une surface de 225 m2, ce fragment de formes cernées de lignes cadré d'une certaine manière, devient une peinture au sol, monumentale et géométrique, dont la parenté formelle rappelle l'esthétique moderniste de la peinture abstraite. Elle peut aussi évoquer une sculpture plate.

La question d'échelle se pose au moment de la présentation de l'œuvre et de son exposition.
Bertrand Lavier répond : "Je vais voir l'espace qu'on m'offre. Je ne travaille pas sur l'espace, mais il est important. Je définis un propos bien précis que je veux mettre en scène. À partir de là, je dessine mon exposition en maquette ou en croquis perspectifs."

Après avoir réfléchi aux problèmes de forme et de structure, mettant ainsi au premier plan l'impact visuel et plastique de l'œuvre, sa méthode de préparation consiste à décoder un terrain de sport, de façon à en opérer le transfert dans une structure reconstituée.

Que dire d'une moquette ornée de cercles, de pointillés énigmatiques, de surfaces colorées délimitées par des lignes blanches qui évoquent un court de tennis ou des superpositions de terrains balisés ?

Bertrand Lavier installe le spectateur face à des dilemmes, à des questions qui restent parfois en suspens. Il en est toujours ainsi chez cet artiste qui se saisit d'un objet, ici d'un équipement sportif et de loisirs, en modifiant les codes et les repères qui obligent le spectateur à découvrir de "nouveaux pouvoirs de vie, de transformation aux choses."


Œuvres de l'artiste dans la collection du Musée :


"Relief-peinture n° 1", 1988. Aluminium, tôle émaillée, plexiglas. 250 x 500 x 10 cm. © Adagp.


"Relief peinture n° 4", 1988. Tôle émaillée, aluminium et verre. 150 x 220 x 8 cm. © Adagp.

 
"Relief peinture n° 4", 1991. Cibachrome contrecollé sur aluminium. 173 x 245 x 6 cm. © Adagp.

 
"Peinture moderne", 1984. Peinture sur sculpture récupérée sur socle peint. 193 x 48 x 38 cm. © Adagp.


"Peinture", 1984. Acrylique sur toile. 150 x 220,5 x 4 cm. © Adagp.


"IFAFA IV", 2004. Tubes de néon et bois. 195 x 331,5 cm. © Adagp.


"Candy/Fichet Bauche", 1989. Métal et matière plastique. 198 x 101 x 80 cm. © Adagp.


"Arcadia", 1991. Acrylique sur métal. 207 x 300 x 10 cm. © Adagp.



 

 



 Retourner aux résultats de ma recherche
  
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez