Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Expositions / Expositions archivées
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
 
 

Expositions archivées

 
Richard Nonas,
"Les femmes dures", 2010. Installation in situ. Rochers. © DR.
 
"Les femmes dures", 2010. Installation in situ. Rochers. © DR.
 
Au sol : "Ulysses in Dogtown" ("Ulysse dans la ville des chiens"), 2010. installation in situ, granit. © DR. Au mur : "Crude thinking # 1-8" (Pensée brute, série de 1 à 8), 2005-2007. Bois. © DR. Courtesy Richard Nonas' studio et galerie Anne de Villepoi
 
Au sol, premier plan : Untitled floor piece (sans titre, pièce au sol), 2009. Acier. © DR. Au sol, second plan : Untitled floor piece (sans titre, pièce au sol), 2009. Acier. © DR. Au fond contre le mur : Untitled "Y" posts, (sans titre, poteaux en "Y")
 
Au sol, premier plan : Untitled, 1985. Acier. © DR. Au sol, second plan : "Slide" ("Glissade"), 2009-2010. Installation in situ, acier. © DR. Courtesy Richard Nonas' studio et galerie Anne de Villepoix, Paris. Au fond contre le mur : "Ridge" ("Crête"),
 
Au sol : "White-out", 2010. Installation in situ, acier. © DR. Au mur : Untitled (H.T.3) (Three part drawing), sans titre, dessin en trois parties, 1975. Huile sur papier. © DR.
 
 
Richard NONAS
Shoots good, not straight
Du 15 mai 2010 au 22 août 2010
 
"Shoots good, not straight", “Il tire bien, mais pas droit”, est issu d’un dialogue avec un indien rencontré au Mexique dans les années 1960, lorsque Richard Nonas effectuait de longues missions d’anthropologie, immergé dans le désert. Ce vieil indien, par une simple anecdote, plonge Richard Nonas dans une acceptation – qui devient désir – d’une réalité donnée en tant que telle, échappant à toute forme d’explication, d’analyse, qui tient dans sa présence et son identité d’expérience unique, sans qu’un quelconque commentaire puisse l’éclairer.

Richard Nonas est né en 1936 à New York. Anthropologue, il a passé plus de dix ans auprès des Inuits au Canada et de tribus indiennes dans le désert mexicain avant de se consacrer à l’art.
En France, il a réalisé une installation permanente à Dunkerque, et des projets sont en cours à Digne-les-Bains et Arles.

L’art de Richard Nonas est une tentative pour habiter un lieu. Il ne s’agit pas de montrer des formes et des matériaux, de rechercher une objectivité pure comme pouvait motiver les artistes minimalistes. Richard Nonas est un artiste de la sensibilité, de la perception des phénomènes subtils qui régissent le rapport à l’altérité, à la nature, à l’ailleurs. Son métier d’anthropologue l’a amené à se confronter à cette altérité, mais les outils d’analyse, de description et d’explication se sont montrés insuffisants.
 
L’art s’est imposé comme la seule solution pour enjamber le fossé invisible qui sépare les hommes de leurs ancêtres, les hommes de la nature, les hommes de leurs voisins. Au travers de dispositifs simples, répétitifs, utilisant des matériaux bruts, jamais retravaillés, Richard Nonas souhaite offrir la perception d’une réalité immédiate, entière, qui s’imposerait de façon universelle.
 
À la façon d’une écriture de l’espace dans l'espace, des marques, des traces, des signes sont posés, agencés. Cette simple opération transforme le lieu dans lequel elle s’inscrit. De la même façon les matériaux : traverses de chemin de fer, blocs d’acier, blocs de granit rose (bordures de trottoir) ou rochers extraits d’une carrière de l’Ain pour l’installation extérieure, s'enrichissent. La réalité de leur présence est implacable, l’étrangeté de leur apparition dans un lieu qui n’est pas celui de leur destination initiale s’efface au profit d’un sentiment de reconnaissance évidente, ils modèlent les espaces, les scandent, les rythment. C’est peut-être cette incongruité-même qui impose de façon aussi incontestable une autre réalité. L’étrangeté, le non-familier, ce qui est extérieur à notre domaine de reconnaissance confortable, hors de notre quotidien est le lieu de l’art. C’est ce qui fonde son identité. C’est le coeur de la recherche de Richard Nonas. Ne rien expliquer, ne rien démontrer. Trouver des passerelles dont les fondations s’inscriraient dans des territoires familiers, mais dont l’élévation, la réalisation finale, nous amènerait vers un ailleurs inconnu et indéfinissable mais absolument concret : l’ art.


CITATIONS DE L'ARTISTE

“Le fait de comprendre, décidai-je, n’était plus mon objectif ni mon besoin. La prise en compte d’une réalité complexe et compacte, son acceptation presque physique, était maintenant ce que je recherchais – des images centripètes, des noyaux d’existence, et non leur analyse. J’avais besoin de trouver le moyen d’attraper et de retenir des blocs de vie ultra concentrée. J’avais besoin de trouver le moyen de les utiliser. J’avais besoin de trouver le moyen de conserver les perceptions entières, de « tirer bien, pas droit”.

“L’essence de l’art a toujours été – partout – son imprévisibilité, sa position, juste en dehors du lieu habituel de l’expérience et de l’explication. L’art doit toujours avoir une position extérieure par rapport à l’intérieur de notre vie quotidienne. Il n’est jamais ordinaire.”

“L’art est partout différencié du reste de la communication humaine, séparé exactement par la disjonction et l’ambiguïté de ses propres règles essentielles de casser le langage. La disjonction et l’ambiguïté sont les caractéristiques de son identité – chocs du système culturel qui rendent possible l’art, le forcent à parler et à être entendu de façon différente.”

“L’art est la reconnaissance (et non, comme on le prétend souvent son refus) du chaos qui nous entoure. C’est ce qui nous relie à un monde au-delà de nous-mêmes. C’est la différence entre l’art et le divertissement, l’artisanat, le design, le journalisme ou la propagande. L’art est notre façon de perforer notre propre autosatisfaction. L’ art est la reconnaissance inconfortable de la culture d’un en-dehors... C’est la façon dont nous faisons entrer de force une confusion imminente et troublante dans nos vies limitées à leur culture. ”

“L’art est notre façon de ruser pour devenir plus, non pas en changeant ou en s’améliorant, juste devenir plus… Plus pour la confusion et non l’accomplissement. Plus pour l’espoir. Pas du meilleur, mais du plus. Juste du plus, du plus généralisé et irréalisable. L’art est le moyen pour nous de se faire peur avec des rêves tout juste inatteignables, le moyen pour nous de ne pas les oublier. L’art est la façon dont nous reconnaissons nos rêves instables du plus.”

Richard NONAS



GUIDE DU VISITEUR

A télécharger au format pdf en cliquant sur l'icône.



CATALOGUE

Richard Nonas,                         Shoot god, not straight,
catalogue.

Richard NONAS Shoots good, not straight
Edition : Silvana Editoriale, 2010 / Textes : Lorand Hegyi et Richard Nonas / Langue : bilingue français-anglais / Pages : 96 / ISBN 9788836617456 / Prix : 18 euros / Disponible à la libraire-boutique du Musée.


RADIO

Les rendez-vous de la création contemporaine : entretien avec Richard Nonas 1/2
Durée : 37'31 mn.
Invités : Richard Nonas, artiste ; Pauline Faure, chargée des services collection/exposition au Musée d'Art Moderne ; Lóránd Hegyi, directeur du  Musée d'Art Moderne.
Contenu :  entretien exclusif de l'artiste Richard Nonas, complété par les commentaires du directeur du musée Lóránd Hegyi, ainsi que par Pauline Faure qui se charge également de la traduction.
Télécharger et écouter l'émission de radio

Les rendez-vous de la création contemporaine : entretien avec Richard Nonas 2/2
Durée : 49'39 mn.
Télécharger et écouter l'émission de radio

 

VIDEO

Présentation de l'exposition par la maison d'édition "Analogue"
Durée : 8'36".
Voir la vidéo


"L'espace selon Richard Nonas au Musée d'Art Moderne"
à découvrir sur le site "Culturebox".

Durée : 1'46".Voir la vidéo

 
PRESSE

Libération,  7 août 2010
Par Henri-François Debailleux, envoyé spécial à Saint-Etienne
Richard Nonas, vues croisées
Saint-Etienne présente la plus grande exposition jamais consacrée en Europe au plasticien américain, à travers une trentaine d’installations et de sculptures.
Depuis qu’il a été nommé directeur général du musée d’Art moderne de Saint-Etienne (Loire), en juillet 2003, Lóránd Hegyi est resté fidèle à sa politique d’expositions temporaires, qui consiste à montrer des artistes importants, historiques, mais pas à la mode. [...]

> Lire l'intégralité de l'article sur le site de Libération.

  
 >>Retour à la liste des expositions
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez