Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Expositions / Expositions archivées
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
 
 

Expositions archivées

 
andre lanskoy, digne de vie, v. 1961
André LANSKOY, "Signe de vie", vers 1961. huile sur toile. © ADAGP, Paris, juin 2013.
 
Gaston CHAISSAC, "Totem", 1964. Bois peint. © ADAGP, Paris, juin 2013.
 
Zoran MUSIC, "Paysage dalmate avec chevaux", 1952. Huile sur toile. © ADAGP, Paris, juin 2013.
 
Marcel DUCHAMP, "Boîte en valise n° IV", 1936. Coffret en carton contenant 69 répliques ou fac-similés et une gouache originale intitulée "Apolinere Enameled". © ADAGP, Paris, juin 2013.
 
Raoul HAUSMANN, "Ventre de carrosse ou Dupont-Durand fait des poèmes", 1920. Aquarelle et encre de Chine sur papier. © ADAGP, Paris, juin 2013.
 
 
En connivence avec Charlotte PERRIAND # 2
Collection du musée
Du 15 juin 2013 au 01 septembre 2013
 

La présentation de la collection design du Musée "En connivence avec Charlotte Perriand" propose un panorama de la peinture des années 1950 à 1970 avec des œuvres de grands noms de l’art moderne comme Jean Dubuffet, Gaston Chaissac, Victor Brauner, Joan Miró ou encore Zoran Music.

Charlotte Perriand, née en 1903, est contemporaine des révolutions esthétiques du XXe siècle. Elle militera pour la synthèse des arts et c’est ce dont témoigne le titre de son exposition à Tokyo en 1955 (voir l’exposition "Charlotte Perriand et le Japon", salle centrale du musée).

Si elle n’a pas connu personnellement tous les artistes présents dans cet accrochage des collections du Musée d’art moderne de Saint-Étienne Métropole, des connivences se dévoilent dans la rencontre des œuvres. Charlotte Perriand est un créateur au cœur de la vie, aux aguets et imprégné de l’esprit de son temps.

"Dupond Durand fait des poèmes" de Raoul Hausmann et "Le fiancé" de Francis Picabia renvoient à l’article de Charlotte Perriand "Wood or metal" et à "L’équipement intérieur d’une habitation" du salon d’automne de 1929 (salle 3 de l’exposition "Charlotte Perriand et le Japon"). Les relations naturelles entre art, design et sciences s’y manifestent.

"La boîte en valise" de Marcel Duchamp de 1936, dans la version qui appartenait à la galeriste Henriette Gomes, été concue comme un condensé de l’œuvre de Marcel Duchamp. Les valises de Charlotte Perriand pour le Japon en 1939 recèlent des plans de Pierre Jeanneret et Jean Prouvé, des photos et cartes postales de Fernand Léger, une documentation conséquente. Les voyages peuvent devenir des exils temporaires et la valise avec ses contenants devient le vecteur qui communique, transmet à ceux qui vous accueillent. à l’époque ils sont précieux car sources souvent uniques.

Alberto Magnelli et Zoran Music esquivent la contrainte de la toile de coton préparée pour bénéficier de la texture du jute. Charlotte Perriand a "l’œil en éventail" et détourne aussi des matériaux de leurs usages traditionnels. La rugosité de la toile de jute se prête bien à cette interrelation entre support et médium. "Pierres" de Alberto Magnelli, bien que d’esprit, plus structuré, est un clin d’œil aux promenades de Charlotte Perriand, Pierre Jeanneret et Fernand Léger qui ramassent des galets, les associent à d’autres objets dans des présentations. 

Lors de son voyage sur le Hakusan Maru pour se rendre au Japon, Charlotte Perriand photographie un graffiti de marin, qu’elle transpose sur un tapis dont les motifs blancs se détachent sur un fond de laine noire (voir l’exposition "Charlotte Perriand et le Japon", salle 7). Jean Dubuffet emprunte au monde de l’art brut, aux dessins d’enfant avec "Gymnosophie" comme Charlotte Perriand. En 1941, les Japonais ne comprennent qu’avec difficulté qu’une entreprise au service de l’empereur tisse une toile pour y recevoir la copie d’un dessin d’enfant (voir la tenture dans la salle 7 de l’exposition "Charlotte Perriand et le Japon").


Comme la designer, Helen Levitt et Wols avant et après-guerre s’emparent avec leur appareil photographique des motifs urbains que leur révèlent leurs pérégrinations. 

Joan Miró, ami de Charlotte Perriand, se saisit du signe – qui plonge dans un lointain passé hispanique au symbolisme complexe qui fascine le monde des avant-gardes – pour créer "Danse de personnages et d’oiseaux". Imaginaire et réalisme tentent de répondre aux difficultés du temps, cela préside à "La Mante" de Germaine Richier en 1946, être hybride pétri, comme"Front de Terre" de Jean Dubuffet dans une motte de terre. Charlotte Perriand, artiste engagée comme Jean Fautrier l’est avec ses "Otages" ou "Budapest", si proches de "Lignes brisées", sait aussi dénoncer avec intelligence toute forme des atteintes du fascisme à la dignité de l’homme. Maria Elena Viera da Silva suit les cours du "grand ami Fernand Léger" de Charlotte Perriand. Certaines de ses structures picturales, ainsi "Sylvestre", ont des résonances architecturales. Comme André Lanskoy ("Signe de vie") elle se prête à l’expérimentation dans ses livres d’artiste, ses tapisseries ou ses mosaïques. Techniques occidentales que Charlotte Perriand expose au Japon en même temps que les jeunes créateurs de la scène francaise de l’époque Hans Hartung et Germaine Richier (voir l’exposition "Charlotte Perriand et le Japon", salle 11).

Serge Poliakoff choisit la musicalité de la couleur pour s’exprimer. Chez Simon Hantaï, la vigueur du geste s’exprime à l’aide d’un outil improvisé : le dos d’un réveil enduit de peinture. Enfin Bram van Velde est celui qui interroge car, à l’opposé de l’architecte-designer battante et optimiste, il est un méditatif et un désespéré mais son œuvre est aussi un reflet de l’esprit du siècle.


L'EXPOSITION DANS LES SALLES DU MUSEE : 1 - 2

Un système de protection signale par une sonnerie toute personne s’approchant trop près des œuvres. Merci de vous tenir à une distance raisonnable des œuvres et des objets.


Plan des salles de l'exposition de la collection design "En connivence avec Charlotte Perriand"


GUIDE DU VISITEUR

Couverture du guide du visiteur "En connivence avec Charlotte Perriand"

Télécharger (format pdf ; poids : 123 K°)


CATALOGUE DE LA COLLECTION

   

CATALOGUE DES COLLECTIONS XXe SIECLE
"D'un siècle à l'autre", catalogue des collections XXe siècle du Musée d'Art Moderne.
À l'occasion de son vingtième anniversaire (1987-2007), le Musée d'Art Moderne a publié aux éditions Skira un nouveau catalogue de ses collections du XXe siècle. Tout en donnant une vision d'ensemble de la collection et de ses chefs-d'œuvre, cet ouvrage met en avant la politique d'acquisition du musée durant ces vingt dernières années.


Une édition française et une édition anglaise / Editeur : Skira, Paris / Prix : 35 euros version brochée ; 49 euros version reliée / Pages : 272 - Illustrations : 285 - Format : 24 X 28 cm / Date de parution : décembre 2007 / Disponible à La Boutique du musée.

La collection du Musée
[plus]


RENDEZ-VOUS AUTOUR DE L'EXPO

VISITES GUIDEES

Jusqu'au mardi 2 septembre
Visites guidées période estivale

SPECIAL JEUNE PUBLIC

Dimanche 1er septembre 2013
Visites ludiques


RESSOURCES EN LIGNE

L'ensemble de ses ressources du Musée sur les collections (peinture, sculptures, photos, design, art ancien) et les expositions temporaires.www.mam-st-etienne.fr/index.php

Ressources

- Lectures d'œuvres issues du catalogue des collections :

PEINTURE
Francis PICABIA : Le fiancé - vers 1916-1918
Victor BRAUNER : L'autre version - 1934
Hans HARTUNG : T-1949-I - 1949
Jean DUBUFFET : Gymnosophie - 1950
Zoran MUSIC : Paysage avec chevaux dalmates - 1952
Maria-Elena VIEIRA DA SILVA : Sylvestre - 1953
Simon HANTAÏ : Sans titre - 1955
Serge POLIAKOFF : Composition - 1956
Bram VAN VELDE : sans titre - 196
Jean FAUTRIER : Lignes brisées - 1958
André LANSKOY : Signe de vie - vers 1961
Joan MIRO : Danse de personnages et d'oiseaux - 1968

SCULPTURE
Germaine RICHIER : La Mante - 1946
Etienne  BEOTHY : Complainte - 1958
Gaston CHAISSAC : Totem - 1964
Robert Julius JACOBSEN : Victoire invisible - 1957

INSTALLATION
Marcel DUCHAMP : Boîte en valise n°IV - 1936
Version pour le jeune public


HORAIRES D'OUVERTURE AU PUBLIC

Tous les jours de 10 h à 18 h, sauf les mardis (jour de fermeture hebdomadaire). Fermé les 1er  janvier, 1er mai, 14 juillet, 15 août, 1er novembre et 25 décembre.
- Le Musée fermant ses portes au public à 18 h, les billets d'entrée ne sont pas délivrés au-delà de 17 h 30.
- Le Musée est ouvert au public les mardis des vacances scolaires (zone A).

ATTENTION :
- Le Musée est fermé au public le mardi (jour de fermeture hebdomadaire), sauf les mardis durant les vacances scolaires (zone A).


VISITES GUIDEES 

- MERCREDI : 14 h 30.
 
- SAMEDI, DIMANCHE et JOURS FERIES (hors 1er  janvier, 1er mai, 14 juillet, 15 août, 1er novembre et 25 décembre) : 2 horaires de visites à 14 h 30 et 16 h.


- 2EME DIMANCHE DU MOIS : 1 horaire de visite à 14 h 30.


- VACANCES SCOLAIRES (zone A) : du lundi au vendredi : 1 horaire de visite à 14 h 30. Mardis et jeudis : visite enfants à 14 h 30. Samedis et dimanches : 2 horaires de visite à 14 h 30 et 16 h.


TARIFS

Entrée : 5 euros.
Tarif réduit : 4 euros.
Sur présentation d'un justificatif.
Gratuit enfants de moins de 12 ans.
De 12 à 26 ans : tarif réduit (sur présentation d'un justificatif).


Entrée et visite guidée : 6,20 euros.
Tarif réduit entrée et visite guidée : 4,60 euros.

Visite guidée pour groupe adultes sur réservation : 5,50 euros par personne avant 18 h.
et 10 euros par personne après 18 h.
Tél. : 04 77 79 70 70. Email : mam.reservation@agglo-st-etienne.fr

Gratuité tous les 1ers dimanches du mois.
2ème dimanche du mois : 4 euros (entrée + spectacle). Attention : les deuxièmes dimanche sans spectacle, l'entrée est à 5 euros plein tarif.

Logo "M'Ra !" Lycéens et apprentis rhônalpins : financement possible avec la carte "M'ra !", dispositif financé par la région Rhône-Alpes.

Carte "M'ra !" [plus]

NOUVEAUTE 2013 : ABONNEMENT ANNUEL

Visitez le Musée à volonté grâce à l'abonnement annuel.
Nominatif, il offre un accès illimité au Musée durant un an pour :
- visiter le musée librement,
- suivre des visites guidées,
- assister aux conférences organisées par le Musée.

En vente à l'accueil du Musée. Validité : un an. Prix : 15 euros.

 

  
 >>Retour à la liste des expositions
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez