Musée d'art moderne et contemporain de Saint-EtienneSaint-Etienne Méetropole
Accueil / Expositions / Expositions archivées
 
 
Restez connectés !
 
 
 
 
 
Newsletter :
Abonnez-vous à la lettre d'information
  

Rechercher dans le site :
  



Avis
 
 

Expositions archivées

 
fabien,verschaere,psycho portrait
"Psycho Portrait", 2013. Brou de noix, aquarelle et acrylique sur papier encadré. 86 × 67 cm. © ADAGP, Paris 2014.
 
Fabien Verschaere, "Swim", 2007. Aquarelle. 36 x 26 cm. Fabien Vershaere © Galerie RX, ADAGP, Paris, 2014.
 
Fabien Verschaere, "Alice and Death", 2013. Brou de noix, aquarelle et acrylique sur papier encadré. 105 x 68 cm, Fabien Vershaere © Galerie RX, ADAGP, Paris, 2014.
 
Fabien Verschaere, "Amours sans issues", 2007. Seven days hotel, feutre acrylique sur papier. 77 x 57 cm, Fabien Vershaere © Galerie RX, ADAGP, Paris, 2014.
 
 
Fabien VERSCHAERE
The small theater of Muxuland
Du 14 juin 2014 au 21 septembre 2014
 

Vidéaste, peintre, créateur d’installation, Fabien Verschaere développe aussi dans ses dessins un univers grouillant à la fois ludique, étrange et mystérieux. On peut tout aussi bien croiser des fées et des démons, des poulpes et des meurtriers que des Pères Noël, et d’autres personnages dans les œuvres qu’il intitule "Femmes noires et jouet rouge", "Vélasquez" ou encore "L’amour XXL…"

Fabien Verschaere propose à l’occasion de cette exposition dans le Cabinet d’arts graphiques du Musée, une réalisation in situ accompagnée de travaux sur papiers ou sur toiles.

CONTES DE L'ENFANCE

Ces fantasmagories nées de son esprit ou de sa mémoire de voyageur semblent rejoindre nos cauchemars refoulés. Son œuvre, où se mêlent le feutre et l’aquarelle (techniques fondatrices de sa démarche), convoque une imagerie médiévale et populaire, la bande dessinée, le monde de l’enfance et la psychanalyse.

La création représente pour lui un formidable espace de liberté pour exprimer à la fois la joie et la tristesse, tout en laissant vagabonder sa réflexion et ses interrogations sur les limites que l’on s’impose, transgressant le langage pictural, la sagesse et les conventions de la société. Il choisit souvent de se représenter parmi les acteurs des histoires qu’il invente, se mêlant alors à la foule de ses personnages et ce quels que soient les traits sous lesquels il y figure. Il endosse tour à tour divers rôles et comportements, l’esprit maléfique d’un diable, l’amusement cynique d’un clown ou la majesté d’un arbre de vie. Vision toute à la fois éblouie et hallucinée, festive et inquiète. "L’intervalle entre l’enfance et l’adulte m’intéresse particulièrement. Le mélange de naïveté et de connaissance fait naître de nouvelles idées pour mon travail" affirme Fabien Verschaere.

Ses installations mettent en jeu une imagerie immédiatement reconnaissable et adoptée par chaque spectateur comme un univers commun et enfoui... Un monde qui oscille entre les représentations des contes de l’enfance et de l’existence en tant qu’adulte, un espace entre deux.

"Pour ceux qui se plongent dans ce que le conte de fées a à communiquer, il devient un lac paisible qui semble d’abord refléter notre image, mais derrière elle nous découvrons aussi le tumulte intérieur de notre esprit, sa profondeur et la manière de nous placer entre lui et le monde extérieur.»1

ÉCRITURES


Avec une technique spontanée, rapide, incisive, Fabien Verschaere nous raconte des histoires qui stimulent notre imaginaire personnel. Elles prennent forme sur des supports variés tels que la toile, le papier, la résine, l’objet ou le mur. Telle une gangrène maléfique, ses dessins envahissent les supports, les perturbent et les malmènent au rythme du geste de l’artiste et de la couleur qui s’étale.

Un élément s’installe, (décor, personnage, objet) qui en entraîne un autre puis l’artiste se laisse guider par son imagination. Le concept d’innovation en art n’ayant plus vraiment sa raison d’être, sa ligne directrice est de raconter au fur et à mesure les choses sans tabou, voire de manière directe et crue, laissant au spectateur la liberté d’agencer ces signes pour créer un contenu qui lui appartient alors. Fabien Verschaere semble n’être gêné par aucune contrainte, qu’elle soit de l’ordre du lieu, du contexte, de l’espace à travailler, du support à remplir ou de la technique à utiliser. Les gammes de couleurs très personnelles et lumineuses sont issues d’une recherche intense autour de l’aquarelle. Dans certaines compositions, les contrastes sont nettement prononcés entre les éléments graphiques et l’utilisation du blanc qui endosse lui-même un rôle très actif et indépendant. Son style emprunte à la fois au domaine du graff, de la figuration enfantine, de l’accumulation, de la fresque, de la bande dessinée et de l’écriture automatique.

MÉTISSAGES ET INFLUENCES


Axée sur les principes de spontanéité de la création et de la démocratisation de l’art, l’œuvre de Fabien Verschaere puise aussi dans une forme de métissage. Certaines de ses représentations sont empreintes d’un brassage culturel propre à la société contemporaine, aussi bien géographique que temporel. Elles font référence aux grands récits africains ou retrouvent l’esprit des compositions de Pieter Brueghel dit l’Ancien (vers 1525-1559), où fourmillent des quantités de personnages pris sur le vif ou encore le monde surnaturel de Jérôme Bosch (1453-1516), dont les tableaux sont souvent marqués par les représentations du bien, du mal, du vice et de la souffrance. L’anatomie difforme, les palettes outrées, les compositions incongrues nous dévoilent tour à tour la délicatesse, la fragilité mais aussi la laideur. Le caractère en apparence anachronique de l’œuvre a pour vertu de susciter notre curiosité.

BIOGRAPHIE

Fabien Verschaere est né à Vincennes en 1975. Il est diplômé de l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris en 2000 et de l’École Régionale des Beaux-Arts de Nantes en 2001. De ses études, il garde en mémoire sa rencontre avec Jean-Marc Bustamante et l’actionniste viennois Otto Muehl avec lequel il réalise deux performances. Jetant les bases d’une œuvre en expansion constante et rapide depuis une dizaine d’années, il expose d’abord en France, au Palais de Tokyo à Paris, pour la Biennale d’art contemporain et au Musée d’Art Contemporain à Lyon, puis très vite dans le monde entier, à Milan, Munich, Newcastle, New York et Hong Kong.


AUTRES REGARDS

ANALYSE DE CONTES

Dans "L’Homme aux Loups", Sigmund Freud2 soutient que le conte de fées offre à l’enfant un mode de pensée qui correspond à sa représentation de lui-même. Il ne sent pas de différence entre l’animal et lui, ce qui explique qu’il n’est pas surpris par les animaux anthropomorphiques figurant dans de nombreux contes.

Selon Léa Ghidalia-Schwartz3, "le conte de fées, comme le rêve, procède par opposition ou contraste, est illogique, possède une signification manifeste et latente, emploie des symboles, interprète et étend le concept de réalité, est une forme d’expression dramatisée, contient des éléments sexuels et culturels, exprime des désirs, fait preuve d’humour et utilise les mécanismes de condensation, substitution, déplacement, évaluation et surévaluation."

"Les contes sont l’expression la plus pure et simple des processus collectifs inconscients."
Bruno Bettelheim4

Pour George Jean5, "le 'magique' des contes garde toute sa place dans l’imaginaire des enfants. Cette magie-là demeure dans le 'pouvoir des contes' où s’inscrivent nos interprétations possibles et personnelles. En effet, c’est ce pouvoir qui nous permet de faire le 'double trajet' entre le monde extérieur et le monde intérieur, entre le réel et l’imaginaire."

LITTÉRATURE

"De deux choses l’une : ou ce livre n’a pas de sens ou il est inexplicable à notre sens. En cela, il est comme ma vie même."
William Shakespeare6

"J’écris des livres où ne pénètre que celui qui sait lire par les oreilles, danser en pensée. Non des histoires qui se suivent mais toute une musique silencieuse qui se noue et que le cerveau, gesticulant, doit mimer ; une danse immobile qu’il faut entendre avec les yeux, une parole qu’on doit prononcer avec la bouche de dedans."
Valère Novarina7


CITATIONS DE FABIEN VERSCHAERE8

"Ma création est un monde fantastique hybride, plongé dans un univers étrange et cruel. Il y aura toujours de la place pour moi pour interpréter et explorer."

"Je suis fasciné par la façon dont le corps est aujourd’hui représenté à travers le monde. Nos corps physiques peuvent symboliser une chose en Afrique, une autre en Europe, et incarner un concept totalement différent en Australie."

"Nous ne faisons qu’exécuter nos rêves d’enfant. L’enfance c’est le laboratoire d’une vie. La mémoire est définie parce qu’enfant nous nous sommes construits. Ma pratique est liée à la naïveté des dessins d’enfants parce que le message doit être direct, sans ambiguïté, retraçant un parcours reprenant tout depuis le début, la rage et la malice, croyant aux choses les plus absurdes. C’est cela qui nous ramène à la réalité et qui la rend plus belle parce que, via l’enfance, l’artiste construit un univers qui fait rêver."


(1) Bruno Bettelheim, "Psychanalyse des contes de fées", Robert Laffont éd., Paris, 1976. Bruno Bettelheim est pédagogue et psychanalyste américain.

(2) Sigmund Freud (1856-1939) est un médecin neurologue autrichien fondateur de la psychanalyse.

(3) Léa Ghidalia-Schwartz est psychanalyste. Elle est investie en psychanalyse appliquée à la pédagogie et aux sciences sociales.

(4) Bruno Bettelheim (1903-1990) est un pédagogue et psychologue américain d’origine autrichienne.

(5) George Jean (1920-2011) est un poète et essayiste français spécialisé dans le domaine de l’enfance.

(6) William Shakespeare (1564-1616) est un poète, dramaturge et écrivain anglais.

(7) Valère Novarina (1947) est un écrivain, dramaturge et metteur en scène franco-suisse.

(8) Citations issues de l’entretien avec Peter Doroshenko, exposition au Musée d’Art Contemporain de Lyon en 2007.

> fabienverschaere.com


CATALOGUE

Fabie Verschaere, "The Small Theater of"

FABIEN VERSCHAERE, "THE SMALL THEATER OF MUXULAND"

Textes : Lorand Hegyi, entretien avec Henri-François Debailleux / Langues : bilingue français - anglais / Édition : Nicolas Chaudin / Date de parution : dépôt légal mai  2014 / ISBN 9782350391816 / Prix : 18 euros / En vente à La Boutique du musée / En consultation à la bibliothèque Jean Laude.

> La Boutique / Catalogues des expositions


RENCONTRE AVEC FABIEN VERSCHAERE

> consulter la vidéo (Dailymotion ; durée : 8'18")

  
 >>Retour à la liste des expositions
 
Adresse postale : Musée d'art moderne et contemporain - La Terrasse - CS 10241 - 42 006 Saint-Étienne cedex 1 - Adresse GPS : Rue Fernand Léger - 42270 Saint-Priest-en-Jarez